« Bula Fiji » | Tara, un voilier pour la planète

« Bula Fiji »

© Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

7 juin 2017

Après 31 jours de navigation à travers l’océan Pacifique, les marins ont finalement frappé les amarres. Le 1er juin, à 14h heure locale, Tara entrait dans le port de Lautoka, une ville située à l’ouest de Viti Levu, dans l’archipel des îles Fidji. Mais cette escale aura été de courte durée. Le programme des premières 24h des Tauranautes a été très dense : avitailler, remplir les formalités, préparer le bateau pour la nouvelle mission scientifique…

 

Si certains Taranautes seraient volontiers restés encore quelques jours en mer d’autres, en revanche, étaient impatients de pouvoir fouler la terre, d’entendre le chant des oiseaux ou de revoir quelques brins d’herbe… Pour Samuel Audrain, Capitaine de Tara et marin dans l’âme : « Lorsqu’on est à bord aussi longtemps, on pénètre dans un autre espace-temps. Finalement, le temps passé en mer ne compte plus, une semaine ou deux de plus, ça ne change rien. »

 

Image ElyxElyx, ambassadeur digital des Nations Unies, qui a illustré les 17 Objectifs de Développement Durable, à bord de Tara pour participer à la Journée Mondiale de l’Océan depuis Fidji © Elyx by Yak

 

Depuis un mois, l’horizon et la mer étaient devenus notre quotidien. C’est le 1er juin, vers 6h du matin que la terre est apparue pour le rompre. Les premiers îlots se sont dressés à bâbord, alors que le pont fourmillait déjà de scientifiques prêts à déployer un filet à plancton et à filtrer des litres d’eau. Mais à une heure si matinale, personne ne réalisait encore que cette grande aventure hauturière touchait à sa fin. Vers 10h, Tara embouquait* la passe de Navula pour se diriger vers un mouillage de quarantaine, avant d’obtenir le feu vert des autorités sanitaires de Lautoka. Un peu plus loin, un petit groupe de dauphins escortait la goélette…

 

13_Lamaneurs_credit_Noelie_Pansiot-2220429Lamaneurs du port de Lautoka, sur l’île de Viti Levu © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

 

A 14h, le lamaneur frappait les amarres à quai. Aussitôt, des dockers nous lançaient les premiers mots de bienvenue : « Bula ! » En Fidjien, cela signifie « bienvenue ; bonjour ; au revoir… » Un mot qui depuis, résonne auprès de chaque nouvelle personne croisée. Ici, dans la seconde ville la plus importante des Fidji, les gens se saluent dans la rue.

 

Demain, les Taranautes reprendront la mer pour parcourir 25 miles de plus en direction du premier site de prélèvement, vers Kuta Island. Les scientifiques présents à bord suivront le protocole d’échantillonnage et marqueront ainsi le coup d’envoi de cette seconde année d’expédition. Pendant 5 jours, l’équipe va étudier 3 sites différents, puis Tara longera la côte sud de Viti Levu pour rejoindre sa capitale, Suva. Les Taranautes pourront ainsi suivre de près la conférence mondiale sur les océans qui se déroulera à New York. Ils participeront à des échanges en direct avec l’ONU pour apporter leur précieux témoignage.

 

10_Tara_baie_Kuata_credit_Noelie_Pansiot-0058Tara devant la petite île de Kuata, aux Fidji © Samuel Audrain / Fondation Tara Expéditions

 

*Bula Fiji : bienvenue aux Fidji.

*Embouquer : s’engager dans une passe.

Noëlie Pansiot

Articles associés