Sayonara Nippon ! Bye Bye Japan !

© Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

24 avril 2017

A bord, nous nous accordons tous à dire que « c’était un beau départ ! ». Après avoir sillonné les côtes du Japon pendant 2 mois, la goélette a finalement quitté Chatan au son des sanshins et des applaudissements. Un mois dédié à l’éducation et la sensibilisation, le second à la science. Deux mois durant lesquels nous avons accueilli près de 4500 visiteurs. 30 jours durant lesquels 16 personnes ont partagé travail scientifique et vie à bord.

Cette dernière matinée sur l’île d’Okinawa s’est révélée à l’image des escales Tara : dense et rythmée. A 7h30, un premier groupe d’équipiers avait rendez-vous au Service de l’Immigration pour officialiser leur sortie du territoire. Un rapide coup de tampon pour sceller une expérience difficile à résumer. Pendant ce temps-là, d’autres Taranautes bouclaient leurs valises après avoir effectué un dernier tour dans les entrailles de la baleine, à la recherche d’un objet avalé par l’animal. Une brosse à dent oubliée dans une salle de bain, un tee shirt resté sur le fil à linge en cale arrière …

 

Yuko_Kitano_credit_Francois_AuratYuko Kitano, taxonomiste et Taranaute. © François Aurat / Fondation Tara Expéditions

 

A 9h, Yuko Kitano, chercheuse à l’Université de Miyazaki, guidait une dernière visite du bateau auprès de jeunes moussaillons d’à peine 4 ou 5 ans. Yuko est un peu devenue la mascotte de Tara au fil des dernières semaines. La trentaine, menue, de grands yeux expressifs, la jeune femme a déployé une énergie folle tout au long de cette mission. De retour de plongée, munie de son carnet de notes, Yuko prenait soin d’écrire les mots en français qu’elle retenait et répétait à la perfection. Un ou deux gros mots qui, pour chacun, symbolisent l’apprentissage d’une nouvelle langue. Et puis le fameux « c’est bon » qui clôturait chaque repas préparé par notre fée cuisinière, Marion Lauters.

 

Au_revoir_Sarah_Romac_Marion_Lauters_credit_Noelie_Pansiot-2200096Sarah Romac, Ingénieur à la Station Biologique de Roscoff et Marion Lauters, marin cuisinière, au moment du départ. © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

 

A 11h, Sarah Romac, Ingénieur, Natacha Roux, Doctorante et Maggy Nugues, Ecologue, ouvraient le bal des au revoirs et des embrassades. Pour sa quatrième mission à bord de Tara Pacific, Sarah est repartie avec un petit chapelet de bleus sur les jambes, résultat d’un travail d’échantillonnage à bord d’un bateau où il est aisé de se cogner sans s’en apercevoir. Elle s’est dite « ravie » de ce leg qui lui a encore permis d’apprendre sur des sujets qu’elle n’étudie pas à la Station Biologique de Roscoff. Pour Maggy Nugues, du CRIOBE, il s’agissait du deuxième embarquement. « D’un point de vue scientifique, ce leg était extrêmement riche. Et j’ai pris conscience de tout ce que nous avions fait en quelques semaines lorsque j’ai découvert les photographies sous-marines de l’artiste embarqué, Nicolas Floc’h. » Maggy poursuit : « Pendant ces 3 semaines et demi nous avons vécu loin des soucis de tous les jours. Nous étions proches de la nature, au contact des éléments. Ca ouvre à la méditation ! Nous sommes donc tous un peu tristes de partir… »

A 14h, heure officielle du départ, Sylvain Agostini s’est vu offrir le drapeau du Japon signé par tous les Taranautes, sur le quai, lors de la cérémonie de départ. Le coordinateur scientifique de cette mission aura été un élément central dans l’organisation de ce leg et a largement contribué au succès de cette mission, ne comptant pas ses heures de travail. Avant de quitter la goélette, son drapeau sous le bras, Sylvain a glissé un dernier mot à l’équipage pour résumer son expérience à bord de Tara : « scientifiquement intéressante et humainement exceptionnelle. »

 

15-Samuel_Audrain_et_Sylvain_Agostini_credit_Noelie_Pansiot-2200167Samuel Audrain, Capitaine offre le drapeau du Japon à Sylvain Agostini, coordinateur scientifique au Japon, © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

 

Toute l’équipe de la Fondation Tara Expéditions, à terre comme en mer, souhaite remercier chaleureusement toutes les équipes agnès b., les équipes des universités, la NHK, notre agent maritime Yusuke Yoneyama, et bien d’autres encore pour leur formidable travail, leur soutien et leur accueil qui ont permis à Tara de passer 2 mois exceptionnels au Japon, à la rencontre du public, des scientifiques, des médias. Une nouvelle aventure en soi, et pour chacun, que nous renouvellerons en mai 2018. A l’année prochaine

 

Noëlie Pansiot

Articles associés