TARA PACIFIC | Tara, un voilier pour la planète

En chantier, la goélette se prépare pour l’expédition Tara Pacific

© F.Aurat/Tara Expéditions

Jusqu'au 28 mai 2016

Après avoir quitté Paris à la fin de la COP21 et descendu la Seine, Tara et son équipage ont rejoint Lorient pour quelques mois de chantier. Le temps pour la goélette d’expédition de se préparer pour la prochaine expédition scientifique qui se déroulera en Asie-Pacifique durant 2 ans (2016-2018) pour étudier les récifs coralliens.

Mercredi 17 février, Brigitte et Thérèse, les deux moteurs d’origine – Bâbord et Tribord – de Tara ont pris leur retraite anticipée après 25 ans de service, avant d’aller servir d’autres bateaux.
Des moteurs nouvelle génération moins polluants de la marque Cummins seront installés le 5 avril. En attendant, l’extraction des anciens moteurs est également l’occasion d’effectuer la réfection complète de la salle des machines.

Ce « grand coup de propre » se conjugue avec le deuxième gros dossier de ce chantier hors norme : celui de l’aménagement du bateau en vue de l’expédition Tara Pacific. Il s’agit notamment de l’aménagement du pont et de la fabrication d’une paillasse pour la manipulation des échantillons de coraux. La mise à l’eau de la goélette est prévue pour le 15 avril.

Départ de l’expédition le 28 mai à Lorient ! Plus d’infos à venir, restez connectés.

AV0O3127

Après 35 000 heures chacun au service d’expéditions autour de la planète, les moteurs babord et tribord, prendront un nouveau départ pour une deuxième vie

Ascension finale pour Brigitte et Thérèse, les moteurs Bâbord et Tribord de Tara