Escale à Peniche | Tara, un voilier pour la planète

Escale à Peniche

© tara

15 novembre 2014

Après Portimão, la goélette Tara fait une escale à Peniche, le 15 novembre 2014.

15 novembre à 14h30 : Conférence de Noan le Bescot, scientifique à bord de Tara, à l’Ecole Navale de Péniche.

Tara ira aussi à la rencontre de l’association David Meilgueiro, le premier projet de construction de voilier scientifique portugais

Tara Oceans –  Une stratégie d’échantillonnage pour l’étude du plancton marin à l’échelle mondiale dans leur contexte environnemental : l’exemple des dinoflagellés

 Résumé:

L’expédition Tara Oceans (2009-2013) est unique dans le mesure où elle a parcouru les océans du monde, collectant à la fois des données environnementales et l’ensemble des organismes planctoniques de tailles différentes – depuis les virus jusqu’aux métazoaires – pour des analyses de l’écosystème utilisant les techniques de séquençage et d’imagerie les plus perfectionnées.

Nous avons pris l’exemple des dinoflagellés, un groupe complexe de protistes avec une variété de morphologies, de physiologies et de cycles de vie qui leur donne une forte capacité d’adaptation à tous les milieux aquatiques (marins et d’eau douce) et les habitats (pélagiques et benthiques), ce qui rend difficile l’étude de leur diversité et écologie. Nous avons utilisé un ensemble massif de données ADNr metabarcodes –  ± 2 millions de séquences d’ADNr pour chacune de 106 communautés planctoniques fractionnée par taille –  à partir des échantillons prélevés lors de l’expédition Tara Oceans (2009-2012). Nous montrons que les dinoflagellés sont les plus diversifiés de toutes les lignées de protozoaires dans le plancton, et nous dévoilons les tendances générales de la biodiversité et de l’abondance qui sont stables mais différenciées à travers les différentes fractions en tailles. Notre étude comprend les dinoflagellés les plus petits et des nouveautés au niveau du piconano-plancton, et souligne aussi la diversité méconnue des dinoflagellés vivant en symbiose avec des organismes du mésoplancton. Nos analyses montrent la puissance du metabarcoding pour l’évaluation de la biodiversité semi-quantitative de compartiments entiers de l’écosystème planctonique global, une complexité pas encore perçue par les investigations de microscopie. Nos analyses sont prometteuses pour l’amélioration de la modélisation de la dynamique fonctionnelle de la biodiversité pélagique