Tara à New York City | Tara, un voilier pour la planète

Tara à New York City

© Ban Ki Moon 20120209

Du 5 au 12 février 2012

Pour sa dernière et plus importante escale américaine, l’équipe de Tara a enchaîné les rencontres stratégiques à New York avant de reprendre la mer pour le trajet de retour vers le port de Lorient.

Au delà des nombreuses visites scolaires, des conférences publiques et des diverses rencontres privées avec des personnalités américaines, l’escale à New York a représenté un pas important pour Tara dans la consolidation de ses partenariats avec le système ONU, à la veille de la conférence de Rio+20 en juin qui devra accorder une grande place aux négociations sur l’avenir des Océans.

Parmi les moments forts de la semaine dernière, nous devons citer en priorité l’historique rencontre, jeudi dernier, d’agnès b., Etienne Bourgois, Romain Troublé et Eric Karsenti avec le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki Moon, qui a réaffirmé ses engagements envers l’Océan, saluant le projet Tara Oceans comme un exemple à suivre pour la communauté scientifique. Ban Ki Moon, qui s’est exprimé en français a accordé son soutien aux activités proposés par Tara lors de la conférence de Rio+20.

ban_tara_1lbourgoistaraexpeditions_2
Au delà de la rencontre avec le Secrétaire Général des Nations Unies nous pouvons citer également quelques moments importants de cette escale pour la pérennisation et l’application des recherches réalisées par Tara Oceans et pour la dimension internationale du projet Tara, à savoir :

- L’annonce publique du partenariat de Tara avec l’UNESCO/IOC, par son directeur aux Etats-Unies, Philippe Kridelka.

- Les réunions avec la direction du Département d’Information Publique de l’ONU (UNDPI) dans la perspective d’une collaboration à une campagne sur les océans à la conférence de Rio+20. « La visite de Tara à New York est une bonne occasion pour nous de réfléchir et de sensibiliser le public aux enjeux qui seront discutés à Rio », a déclaré le Secrétaire Général adjoint des Nations Unies à l’information, Kiyo Akasaka. « Les objectifs de l’expédition Tara Oceans sont totalement en phase avec notre campagne ‘l’avenir que nous voulons’ et seront en résonance avec tous ceux qui se soucient des océans et de l’environnement. »

- Des réunions avec les coordinateurs de UN Océans et UNCSD pour chercher des convergences et actions communes à Rio+20 mais aussi une future participation de Tara Expéditions et de la Tara Foundation for Marine Research en tant qu’organe consultatif à l’ONU dans le suivi des négociations sur l’application de la loi sur la mer (UNCLOS), sur l’implémentation d’un système d’observation international de l’acidification des océans ou sur la nouvelle convention sur les récifs de corail porté par l’ICRI.

Samedi dernier, Ban Ki-moon accompagné de ses gardes du corps, de son épouse et de son porte-parole Eduardo del Buey est venu à bord de Tara pendant deux heures pour confirmer son soutien au projet. Il a insisté sur son engagement personnel envers la question des Océans et il a confirmé son invitation auprès de Tara Expéditions à contribuer à la définition de l’enjeu des océans pour l’humanité dans les divers espaces promus par les Nations Unies à Rio+20.