Elyx met le cap sur la COP21 à bord de Tara

© Elyx by YAK

Invité à célébrer l’arrivée de la goélette à Paris, l’ambassadeur virtuel des Nations-Unies, plus connu sous le nom d’Elyx, s’est mis dans des situations impossibles (la preuve en images).

En seulement quelques coups de crayons, ce petit personnage espiègle et joyeux, s’est retrouvé accroché à la Tour Eiffel et affublé d’une bouée canard…  Son créateur, le dessinateur Yacine Ait Kaci, dit Yak, est en partie responsable. Et il semble que son passage à bord de Tara l’ait largement inspiré. Muni d’un petit carnet et d’un feutre noir, Yak communique sur les problématiques climatiques et environnementales par le biais de cette petite créature aux traits naïfs. Interview d’un dessinateur engagé.

elyx3

Qui est Elyx et comment a-t-il vu le jour ?

Elyx est une personnalité virtuelle, c’est une sorte de petit personnage bienveillant que je dessine et qui évolue dans la vie de tous les jours. Il a une dimension très universelle : il ne parle pas, il ne possède aucun signe de reconnaissance culturelle et n’a pas vraiment de genre non plus. Mais Elyx est engagé !

Il est né sur un bout de papier, très simplement, dans une sorte « d’expression maximale », ou comment, avec le minimum de traits, exprimer un maximum de choses. Je dirais qu’il va chercher l’enfant qui est en chacun de nous, ça fait partie de son ADN, mais il ne s’adresse pas aux enfants. Non, il s’adresse à la fibre qui nous reste de l’enfance.

Je suis un artiste assez multiple, je viens du numérique. Elyx est donc une extension, à travers le dessin, d’une réflexion sur le rapport entre la réalité et la fiction, le digital et le réel. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont finalement devenus une sorte de 5ème pouvoir, après le 4ème pouvoir de la presse. Mais il ne s’agit pas d’un pouvoir traditionnel pyramidal, qui vient d’en haut pour descendre. Non, c’est du « bottom up », ça part des gens et ça remonte vers les décideurs. Elyx est né sur les réseaux sociaux, il a été « empuissanté » par les followers. C’est aussi une forme d’expression qui montre que n’importe qui sur la planète peut s’exprimer grâce à des outils très simples comme un carnet, un stylo et un smartphone.

Elyx est aussi un ambassadeur numérique et pas n’importe lequel…

Oui, cette année Elyx est devenu le premier ambassadeur numérique des Nations-Unies. Il communique sur le réseau des Nations Unies, comme lors de la Journée Mondiale de l’Océan ou sur les objectifs de développement durable… A travers Elyx, je m’engage sur le climat auprès de différentes ONG, ou acteurs. Pendant la conférence climatique et même avant, on va retrouver Elyx un peu partout, il va créer du lien entre les différentes actions, les différentes ONG pour montrer que ces problématiques nous concernent tous. Ces questions sont des questions individuelles avant d’être des questions d’Etat.

Tara et Elyx, était-ce une rencontre inéluctable ?

Elyx est un citoyen du monde, c’est aussi un vecteur, un média qui nous concerne tous. Il est très impliqué dans la COP21, de façon très joyeuse : c’est un « climat-optimiste ». Il pense qu’il existe des solutions et qu’on peut se sortir de cette crise environnementale. La rencontre avec Tara s’est donc faite très naturellement.

Elyx - #OceanForClimate

Elyx s’est engagé dans la campagne Ocean for Climate en signant l’Appel de l’Océan pour le Climat

Les parents jouent une fonction dans l’éducation de leurs enfants. Si Elyx est un « climat-optimiste », cela signifie-t-il que Yak, son papa l’est également ?

Je suis un vrai papa dans la vie, j’ai une petite fille de 3 ans. Je me sens un peu co-responsable, comme tout le monde, de la situation qui semble de plus en plus dramatique. Et en même temps, il existe toute une série de solutions, d’actions quotidiennes que chacun d’entre nous peut mettre en oeuvre, sans attendre que les Etats signent des accords.

Elyx étant ma création, il incarne un peu cette nouvelle façon de vivre du XXIème siècle, qui va devenir dominante dans les temps à venir. Donc oui, moi aussi je suis « climat-optimiste » ! Nous devons revoir notre perception de la croissance, de la réussite, d’une forme de confort… Nous devons réévaluer nos priorités, notre système de valeurs.

Elyx a mis un pied à bord, il fait désormais partie intégrante de l’équipage…

Avec grand plaisir ! Elyx est un ambassadeur dnumérique, il va donc devenir un Taranaute virtuel et faire le lien sur les réseaux sociaux entre la goélette et le public. Il va jouer sur cette dimension imaginaire et poétique des expéditions, cette forme de romantisme et d’aventure. Tara c’est une aventure humaine et contemporaine qui aborde les enjeux d’aujourd’hui.  On a besoin d’icônes, de héros, de personnalités, comme Tara et son équipage qui sont des ambassadeurs de l’océan et travaillent pour une cause collective. Et Elyx – modestement, à son échelle et avec son statut de héros issu de l’imaginaire – pourra naviguer sur les flots avec l’équipage de Tara.

Vas-tu participer à la Marche Mondiale pour le Climat qui aura lieu le 29 novembre prochain ?

Oui, je prépare un clip pour cet événement. Je propose aux gens de télécharger des dessins et de prendre des photos d’eux avec ces dessins, pour que je les intègre au clip. Il s’agit d’un projet collaboratif et inclusif. C’est le message à faire passer : même si les Etats ont du mal a atteindre l’objectif qu’ils se sont donnés à la COP21, cette Marche pour le Climat c’est d’abord un grand rassemblement citoyen. Il faut vraiment arrêter d’attendre que les changements et décisions viennent d’en haut, c’est une forme de pensée qui est totalement obsolète.

Propos recueillis par Noëlie Pansiot

 

Articles associés :

- Découvrez le programme de Tara à Paris Climat 2015

- En vidéo : Tara en Seine pour Paris Climat 2015

- Signez l’Appel de l’Océan pour le Climat