L’Art chilien s’invite à bord !

© courtesy Galerie Michel Rein

A bord de Tara, l’océan devient un lieu d’expérimentation artistique et de rencontres plurielles. Dans le cadre des résidence d’artistes Tara Pacific (2016-2018), la goélette accueillera à son bord, courant 2017, Enrique Ramirez, jeune vidéaste chilien engagé, originaire de Santiago. Sa dernière création « La Gravedad » est actuellement exposée, une occasion de le découvrir avant son embarquement.

La mer est pour Enrique Ramirez un sujet récurrent, chargé de sens et d’histoire. « Lorsque l’on est Chilien, contempler la mer, tout au long des 4300 km de côtes, c’est aussi contempler l’endroit où les opposants à la dictature étaient jetés, effacés du monde, attachés à des rails de chemin de fer. » Enrique Ramirez inscrit ses créations dans un devoir de mémoire, aussi bien personnel que national, oscillant entre engagement politique et poésie.

L’océan, source d’inspiration sans fin, synonyme pour lui de vague à l’âme à l’effet miroir : « Contempler la mer, c’est contempler la stabilité du monde. Elle seule n’a pas changé. Pourtant, contempler la mer c’est aussi contempler son instabilité, son humeur changeante et la voir ainsi comme une métaphore de l’humanité : toujours dans une position inconfortable dans un monde instable, dont la mer est le miroir. »

capture-decran-2016-11-04-16-51-45© Die Ecke Arte Contemporáneo

A bord de Tara en 2017

A bord, il prévoit de réaliser une série de films et photographies retraçant l’histoire du Pacifique. Un travail qu’il souhaite accomplir sous forme de mémoire latino-américaine mais aussi mondiale.

Par son travail à bord de Tara, Enrique Ramirez entend également aborder le Pacifique comme un espace où la science s’intègre à la politique de l’océan et par delà construire une profonde réflexion sur les lois maritimes.

Fabriquer une voile rouge à bord de Tara est aussi dans son projet. Une voile rouge qu’il pourrait hisser, travailler à bord puis exposer à terre. Une voile, à l’instar d’une carte marine, qui lui permettra de retracer le voyage de Tara, tout au long de sa résidence et de recueillir jour après jour, les morceaux choisis d’une expérience en mer, comme sur un journal de bord.

Portrait et création à découvrir

A l’occasion de sa dernière création « La Gravedad », Arte lui a récemment consacré un portrait le 26 octobre (pouvant être visionné en Replay), un portrait à découvrir. Son travail « Brises » est actuellement exposé à Paris, jusqu’au 17 décembre 2016.

Informations pratiques :

La Gravedad Exposition monographique
Du 20 octobre au 17 décembre 2016
Galerie Michel Rein – 42 Rue de Turenne – Paris

site de l’artiste

barre-orange-2

 

Articles associés :

- Expédition Tara Pacific : Artistes en résidence
- Vidéo : Carnets de voyages d’Elsa Guillaume
- L’expédition Tara Pacific 2016-2018