La Haute mer, avenir de l'Humanité | Tara, un voilier pour la planète

La Haute mer, avenir de l’Humanité

© Haute Mer

À L’OCCASION DE LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE ORGANISÉE PAR LE CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL JEUDI 11 AVRIL 2013 AU PALAIS D’IÉNA À PARIS

La société civile en France unie pour une vraie gouvernance des océans

Plusieurs dizaines d’acteurs de la société civile, institutions et personnalités politiques se réunissent ce jeudi 11 avril au Palais d’Iéna à Paris, pour une journée de conférence sur un thème essentiel pour la survie de l’Humanité : la gestion de la Haute Mer. Cela fait plus de 30 ans que l’on en parle, mais le grand large continue d’être une masse d’eau sans outils ni moyens pour une gestion durable de ses immenses richesses.

Cet événement inédit, organisé par la société civile elle-même, permettra aux experts et personnalités (Michel Rocard, Nicolas Hulot, Érik Orsenna, Jean-Michel Cousteau, Francis Vallat, Irina Bokova, Maria Damanaki, Catherine Chabaud, l’équipe de Tara Expéditions, Patricia Ricard…) de rappeler les enjeux et de partager leur vision. La conférence sera l’occasion de lancer un « Appel pour la Haute Mer ». Cet instrument de mobilisation sera relayé ensuite à travers le monde autour de plusieurs réseaux pour réveiller la société civile sur ce sujet aussi important qu’inconnu du grand public. L’objectif à moyen et long terme de cette initiative, est de peser sur les négociations des Nations Unies,  qui doivent aboutir en 2014 à un cadre international pour la gestion de la biodiversité en Haute Mer.

  •    L’Appel de Paris pour la Haute Mer du 11 avril 2013

« Une occasion unique de mobiliser les forces vives de la nation pour une gestion durable de l’océan »

La « Haute Mer » qui comprend, en droit international, les espaces maritimes qui ne sont placés sous l’autorité d’aucun Etat, joue un rôle essentiel dans notre climat, notre alimentation, les produits et énergies que nous consommons, notre économie, notre connaissance, notre sécurité et même l’air que nous respirons. Il est urgent de la protéger.

C’est tout le sens de l’Appel à la mobilisation dévoilé lors de la conférence le 11 avril qui sera relayé sur le site : www.lahautemer.org.

  •    La conférence : la Haute Mer avenir de l’Humanité

« Une occasion unique de poser les jalons d’une gestion durable de l’océan »

- Une conférence abordant des thèmes majeurs : l’état de la gouvernance de la Haute Mer face aux défis actuels ; les engagements politiques internationaux, notamment de la France et de l’Union européenne ; les leviers pour stimuler la participation citoyenne en France et en Europe autour de ces sujets ; le financement des mécanismes de monitoring des Hautes Mers et la fiscalité écologique des océans ; la valorisation de l’océan afin de pourvoir aux besoins présents et futurs de l’humanité ou encore les nouvelles perspectives économiques et sociales ouvertes par la recherche sur les bio-ressources de la mer. La conférence s’attachera à identifier comment préserver et gérer durablement ces ressources.

- En présence de la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Delphine Batho, et Frédéric Cuvillier, Ministre délégué auprès de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, la conférence internationale réunit des acteurs aussi prestigieux que : Irina Bokova (Directrice générale de l’UNESCO), Nicolas Hulot (Président de la Fondation pour la Nature et l’Homme), François Gabart (Navigateur), Jean-Michel Cousteau (président de Green Cross France et Territoires), Gilles Bœuf (Président du Museum national d’Histoire naturelle), Francis Vallat (Président du Cluster Maritime Français), Elie Jarmache (Chargé de Mission droit de la Mer), Maurice Ponga (Sénateur de Nouvelle-Calédonie)… Elle sera clôturée par Maria Damanaki (Commissaire européen aux Affaires maritimes et à la pêche).

Pour les organisateurs, « les enjeux de la gestion durable des océans sont à traiter sur le plan international, mais la France a un rôle particulier à jouer sur cette question déterminante. Deuxième pays maritime au monde avec ses 11 millions de kilomètres carrés, présente dans toutes les régions océaniques du globe, la France doit mobiliser les politiques, le monde industriel, le monde associatif, la société civile, dans la poursuite des engagements annoncés à Rio+20 par le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon et par le Président Français François Hollande. La conférence internationale : La Haute Mer, avenir de l’Humanité et l’appel à la mobilisation le jour de la conférence sont un moyen d’alerter l’opinion et les décideurs au plus vite sur l’urgence de ces enjeux. »

Les organisateurs

Le CESE et quelques-uns de ses conseillers, avec la participation d’institutions expertes parmi lesquelles Tara Expéditions, l’Institut Océanographique Paul Ricard, l’Unesco, l’IDDRI, la Fondation Albert II, l’Institut Océanographique de Monaco Fondation Albert 1er, France Nature Environnement, SurfRider Foundation, la Fondation Maud Fontenoy, Nausicaa, Green Cross et d’institutions du monde économique comme le Cluster Maritime Français, Armateurs de France, l’Institut Français de la Mer.