Les 100 premiers jours de l’expédition Tara Pacific

© Romain Troublé / Fondation Tara Expéditions

Tara débutait il y a 10 ans tout juste sa dérive arctique dans la banquise. Hasard du calendrier, Tara fête également les 100  jours de l’expédition Tara Pacific. La goélette polaire poursuit en ce moment son cap vers les eaux chaudes des mers du sud et les récifs coralliens.

Le 28 mai dernier, Tara larguait les amarres pour mener sa 11e expédition et sillonner l’océan le plus vaste de la planète afin d’ausculter de façon inédite la biodiversité des récifs coralliens et mieux comprendre son évolution face au changement climatique. 100 jours plus tard la voilà sur l’île de Rapa Nui (Ile de Pâques – Chili), aux mythiques colosses de granit, l’une des terres habitées les plus isolées au monde. L’occasion de prendre du recul, et de revenir en image et vidéo sur les moments marquants des 100 premiers jours de l’expédition Tara Pacific.

 

Le départ de l’expédition depuis Lorient le 28 mai

Tara a quitté Lorient, son port d’attache, sous les acclamations du public après une journée de fête dédiée aux cultures du Pacifique et au corail.

 

La traversée de l’Océan Atlantique

Sur la route du Pacifique, la traversée de l’Atlantique a duré 30 jours. Elle a été une opportunité à ne pas manquer pour les scientifiques : les premiers temps de navigation ont été mis à profit pour compléter la gigantesque base de données planctonique établie lors de l’expédition Tara Océans, et tester le protocole de prélèvement des aérosols à la surface de l’océan.

Une transatlantique au cours de laquelle les marins ont assuré la bonne marche de la goélette. Leur quotidien était rythmé par les quarts en timonerie où ils se relayaient jours et nuits.

 

L’escale à Miami, du 28 juin au 5 juillet

Miami a été la première escale après le départ de Tara de Lorient. Une étape logistique indispensable pour l’avitaillement en nourriture et en carburant avant le passage du côté Pacifique. Mais également un arrêt de six jours pour permettre à l’équipage de Tara de sensibiliser le grand public venu à bord pour visiter la goélette, d’échanger avec les scientifiques et les médias. Parallèlement à ses objectifs scientifiques, la Fondation Tara Expéditions mène un travail de plaidoyer à long terme pour encourager les décideurs à trouver des solutions pour la préservation de l’Océan. Cette escale a aussi été l’occasion de rassembler plusieurs acteurs et parties prenantes lors de conférences, dont le sous-secrétaire général des Nations unies, Thomas Gass.

 

Le passage du canal de Panama

Le 15 juillet, Tara a emprunté le mythique Canal de Panama pour rejoindre l’Océan Pacifique où ont débuté les premiers échantillonnages de coraux de l’expédition. Le capitaine Samuel Audrain a suivi les instructions d’un pilote embarqué à bord de la goélette le temps de la traversée du canal. Sur le pont, tout l’équipage était mobilisé pour accompagner le franchissement d’une série d’écluses qui permettent d’atteindre le point culminant du canal à une vingtaine de mètres au dessus du niveau marin. Un passage symbolique fort pour un marin.

 

Les premiers échantillonnages de corail

L’archipel de Las Perlas et l’île de Coiba (Panama) ont été les deux premiers sites de prélèvement de l’expédition Tara Pacific. Au total, 1225 échantillons ont été prélevé sur 145 colonies de corail et 42 poissons. Entre les plongées, les relevés photographiques, les prélèvements de coraux, des eaux environnantes et le traitement des échantillons, découvrez les premiers instants de l’expédition dans l’océan Pacifique.

 

L’île de Malpelo (Colombie)

Du 2 au 9 août, l’équipe de Tara a vécu une parenthèse un peu spéciale dans sa longue quête du corail, en venant prêter main forte à la Fondation Malpelo dans l’étude d’un des géants du Pacifique : le requin baleine.

 

Le passage de l’équateur

Le jeudi 18 août 2016 à 14:00 UTC, Tara a traversé pour la 9ème fois de son existence la frontière mythique de l’équateur. Un passage dans l’autre hémisphère qui fut comme le veut la tradition chez les marins l’occasion de baptiser les néophytes et faire perdurer ce rite de passage.

equateur

Suivez le parcours de Tara en direct

 

Tara de retour à Rapa Nui

La goélette et tout son équipage sont finalement arrivés le mercredi 31 août à l’île de Pâques, pour une escale d’une semaine. La rencontre avec les Moaï, ces colosses de granite, a été brève, car le programme de cette escale était bien chargé. Entre l’accueil des nouveaux arrivants, les plongées pour échantillonner les coraux et les visites à bord (avec l’ONG Rapa Nui Ocean), l’équipage a eu fort à faire pour cette 2e visite de Tara sur Rapa Nui.