Nouvelle expédition : Tara Pacific 2016-2018

© earth.nullschool.net

Communiqué de presse – 14/04/16

La goélette scientifique Tara quittera son port d’attache de Lorient le 28 mai 2016 pour une nouvelle expédition en Asie-Pacifique.  Elle sillonnera l’océan Pacifique sur près de 100 000 km pendant plus de deux ans avec, à son bord, une équipe scientifique interdisciplinaire, coordonnée par le CNRS et le Centre Scientifique de Monaco (CSM). Leur objectif est d’ausculter de manière inédite la biodiversité des récifs coralliens et leur évolution face au changement climatique et aux pressions anthropiques. Cette aventure est soutenue par le CNRS, PSL, le CEA, le CSM et de nombreux autres partenaires privés et publics.

 

 


 

Alors que les récifs coralliens couvrent seulement moins de 0,2% de la superficie des océans, ils réunissent près de 30% de la biodiversité marine connue. Leur santé est donc cruciale pour la diversité des espèces qu’ils abritent mais aussi pour l’humanité. Étudier cet écosystème fragile et menacé devient une priorité alors qu’une grande partie des récifs tend à disparaître ces dernières années.

D’Est en Ouest et du Nord au Sud, Tara parcourra l’océan Pacifique pour découvrir la diversité cachée des récifs coralliens et mieux appréhender leurs capacités d’adaptation aux changements climatiques. Du canal de Panama à l’archipel du Japon (2016-2017), puis de la Nouvelle Zélande jusqu’en Chine (2017-2018), la goélette croisera pas moins de 11 fuseaux horaires à travers l’océan le plus vaste de la planète, joignant notamment les terres insulaires et les récifs les plus isolés de la planète.

Une approche inédite de la biodiversité des récifs

Le caractère unique de cette expédition consiste tout d’abord en son approche « transversale » d’une zone géographique très étendue, en l’occurrence le Pacifique, où se concentre plus de 40 % des récifs coralliens de la planète.  Une telle approche n’avait encore jamais été réalisée jusqu’à présent à cette échelle.

Selon Serge Planes, chercheur CNRS et directeur scientifique de l’expédition, « Tara Pacific tentera de dévoiler la biodiversité cachée d’un récif, à la fois génomique, génétique, virale ou bactérienne, pour la comparer à celle de la masse d’eau qui l’entoure. Le but est de se faire une idée réelle de la diversité globale d’une colonie corallienne. »

Millepora platyphylla-corail

L’expédition Tara Pacific traversera un très large gradient de biodiversité qui atteindra son maximum au « Triangle de corail » en Asie du Sud-Est. Au cours de l’expédition, 40 archipels seront étudiés de façon identique pour appréhender les variations de la biodiversité à travers trois espèces récifales : deux coraux et un petit invertébré de la famille des hydraires.

Par une approche comparative et interdisciplinaire, les scientifiques tenteront de remonter dans le passé récent des colonies coralliennes, d’observer l’évolution contemporaine des récifs et d’en envisager le futur, notamment à travers des modélisations.

Outre l’état de santé du récif et sa biodiversité à différents niveaux, l’équipe scientifique s’intéressera aux capacités de résistance, d’adaptation et de résilience de ces écosystèmes. Un dernier axe d’étude portera sur les éventuelles applications de la biologie corallienne pour la recherche médicale.

Sensibiliser et partager les enjeux environnementaux

« Si la communauté scientifique a besoin de ces nouvelles données, les acteurs locaux et internationaux aussi. Tara contribuera à mieux comprendre les enjeux qui touchent ces berceaux de biodiversité que sont les récifs et qui importent tant pour l’avenir des populations notamment dans les petites îles » indique Etienne Bourgois, Président de la Fondation Tara Expéditions.

La Fondation Tara Expéditions profitera de cette expédition pour interpeler les acteurs politiques et le monde économique, sensibiliser la société aux enjeux écologiques les plus urgents ainsi qu’aux problématiques rencontrées par les populations qui dépendent de la bonne santé de l’océan. De nombreuses escales dans le Pacifique et en Asie permettront de partager avec le plus grand nombre, petits et grands, ces enjeux environnementaux.

TARAPACIFIQUE-CARTE

 

Chiffres clés

- 2 ans d’expédition de mai 2016 à septembre 2018
- 30 pays visités
-  70 escales
- 100 000 km parcourus
- 40 archipels seront analysés de façon identique et ensuite comparés
- 10 sites feront l’objet d’études ciblées sur des problématiques contextuelles locales dont 5 en 2016-2017 (sites 2018 en cours de définition)
- 40 000 échantillons en 2 ans
- 70 scientifiques embarqués issus de 8 pays différents
- 18 institutions et laboratoires de recherche
- Les récifs coralliens abritent 30% de la biodiversité marine connue à ce jour
- Ils couvrent moins de 0,2% de la superficie des océans
- 57 557km2 de récifs français
- 30 milliards de dollars de services rendus par les récifs par an
- 46% des récifs sont en bonne santé
- 20% des récifs sont aujourd’hui détruits
- 15% sont sérieusement affectés risquent de disparaître d’ici 10 ans
- 20% sont menacés de disparition dans moins de 40 ans

affiche-tarapacific-web

 

barre-orange-2

 

Articles associés :

- 28 mai : départ de l’expédition Tara Pacific

- Récifs coralliens, fragiles géants

- Focus sur les coraux : du polype au récif