« Our Ocean » : des alliés de poids | Tara, un voilier pour la planète

« Our Ocean » : des alliés de poids

© .

Alors que les marins et les scientifiques sont en mer, l‘équipe à terre de Tara  s’est rendue à la 3ème conférence « Our Ocean » à Washington les 15 et 16 septembre, présidée par John Kerry, Secrétaire d’Etat des Etats-Unis. Retour sur les avancées de Washington et les batailles à mener, à moins de deux mois de la COP 22.

Avec Barack Obama et Leonardo DiCaprio, l’Océan a gagné des alliés de poids à la veille de l’Assemblée Générale de l’ONU. Avec la présence du président américain Barack Obama, la 3ème conférence « Our Ocean » a dépassé les attentes. Le président américain a mis en lumière les enjeux écologiques de l’Océan généralement réservés aux initiés. Annonces de nouvelles Aires Marines Protégées par les Etats-Unis, le Chili et le Royaume Uni, lancement d’un Plan Méditerranée par la France, la conférence n’a pas manqué de mesures concrètes et a été saluée par la communauté des ONG, rassemblée dans la capitale américaine.

 

Océan© F.Aurat/ Tara Expeditions Foundation

Ce grand rendez-vous pour l’Océan à Washington a rassemblé des centaines de responsables politiques, experts et personnalités concernés par la préservation de l’Océan. Mais l’engagement de Leonardo DiCaprio a été un moment inédit de la conférence, avec la présentation du projet porté par sa fondation  « Global Fishing Watch »,  qui vise à surveiller la pêche illégale avec des outils satellites de dernière génération.

Après les avancées de la COP21 et notamment la prise en compte de l’océan dans le texte de l’Accord de Paris, le haut niveau de participation politique à la Conférence « Our Ocean » insiste une fois encore pour que des mesures effectives soient prises en compte  pour la préservation du Grand Bleu. Les liens entre Océan et Climat, encore très mal compris il y a deux ans, ont été soulignés par plusieurs responsables politiques, dont Barack Obama, le Ministre des Affaires Étrangères du Chili, Heraldo Munoz et la Ministre française de l’Environnement, Ségolène Royal.

Pour la Fondation Tara Expéditions, qui a participé à la conférence avec la délégation française, c’est une suite nécessaire à la grande mobilisation menée à Paris en 2015 lors de la COP21. Deux mois avant la COP22 de Marrakech, le mot d’ordre est la « mise en œuvre » de cet Accord de Paris qui, pour l’instant, est encore en processus de ratification par les Etats.

 

Obama speaks at the Our Ocean Conference in Washington

 

Le rassemblement à Washington a été aussi l’occasion pour Tara et ses partenaires de se remettre au travail pour la suite de l’initiative « Because the Ocean », lancée au Pavillon Tara, à Paris pendant la COP21. Pour rappel, « Because The Ocean » incite les pays à des mesures concrètes de préservation de l’océan face au changement climatique. A moins de deux mois de la COP22, les partenaires de l’initiative sont donc en ordre de marche avec un plan d’action qui doit permettre aux États de mieux prendre en compte l’océan dans leurs objectifs climatiques. A l’issue de leur séance de travail, le Pérou a signé la déclaration et est ainsi devenu le 23ème pays membre de ce groupe de pays qui porte les enjeux « océan et climat » au sein des Nations unies.

«Nous devons maintenir notre dynamique afin de nous rassembler et protéger nos océans. Pourquoi ? Parce que notre océan est absolument essentiel à la vie elle-même – non seulement pour la nourriture, mais les cycles de l’oxygène et météorologiques de la planète dépendent aussi de l’océan.»

John Kerry, Secrétaire d’État « Our Ocean 2016 » à Washington

 

barre-orange-2

 

Articles associés :

- Les défis pour l’océan en 2016
- Journée mondiale de l’Océan : actions et chantiers
-
L’expédition Tara Pacific 2016-2018