150 citoyens volontaires ont lutté contre les déchets à Bizerte

© C'est à vous de changer Bizerte

Tara et des associations locales (dont l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Bizerte, We Love Bizerte et C’est à vous de changer Bizerte) organisaient conjointement dans le cadre de l’expédition Tara Méditerranée, une grande opération de collecte de déchets sur la plage d’Aïn Meriem, jeudi 4 septembre, à Bizerte en Tunisie.

Inspirée par les Initiatives Océanes de Surfrider Europe, l’opération a invité petits et grands à l’appel de protection de notre environnement et de sensibilisation sur la gestion des déchets.

Marc Domingos membre de l’équipe Tara à terre et organisateur de l’escale, décrit « une armée de volontaires » réunie pour la bonne cause. Ils étaient près de 150 à arpenter la plage pour la débarrasser de toute sorte d’objets indésirables, ou incongrus. La ville de Bizerte a également pris part à l’initiative en mettant à disposition toute une logistique de ramassage.

« J’ai été choqué par la quantité et la nature des déchets ramassée », souligne Marc, « près d’une tonne de détritus en tous genres a été récoltée : des centaines de couches sales enfouies dans le sable, de mégots, briquets, verre, vêtements , bouteilles et bouchons en plastiques. Nous avons rempli 100 grands sacs poubelles. » L’ampleur de la mobilisation a marqué tous les esprits et les Taranautes s’émerveillent encore de l’engouement et l’accueil réservé par les Bizertins lors de cette escale. Mais rien n’aurait pu être fait sans l’aide et l’expérience des associations locales comme l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Bizerte dont le Secrétaire général, Chékib Zouaoui a tenu aux citoyens présents, avec André Abreu, responsable Environnement de Tara Expéditions, un discours engagé pour sensibiliser et proposer des solutions pour une meilleure question de nos déchets.

Pour en savoir plus sur l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Bizerte, rencontre avec Chékib Zouaoui son secrétaire général 

Qui est à l’origine de votre association ?

C’est un groupe d’amis Bizertins, de différents âges, amoureux de la mer et de la  ville, qui a créé cette association juste après la révolution tunisienne. Aujourd’hui, elle compte 120 adhérents, dont 10 Français. Bizerte possède 255 kilomètres de littoral, dont 80 km de berges des lacs et des lagunes.

Notre objectif est simple : protéger le littoral des pollutions, lutter contre les dégradations du milieu et surtout informer et sensibiliser le public, notamment en effectuant du porte à porte pour rencontrer les familles. Nous n’hésitons pas à avoir recours à la justice contre les entreprises et organismes qui nuisent à l’environnement, qui bétonnent les rives. Depuis nos débuts, notre expérience est courte mais très intense. Nous organisons des opérations de collecte de déchets, nous intervenons auprès des médias pour relayer nos messages, nous communiquons aussi par le biais de banderoles, slogans, d’affiches… La ville de Bizerte se révèle positive et ouverte face à ce type d’opérations. Elle participe d’ailleurs à nos actions en mettant des sacs poubelle et des tracteurs à notre disposition.

Quelles sont les problématiques environnementales rencontrées ici, à Bizerte et comment améliorer la situation ? 

Il est évident que nous manquons d’équipements et d’infrastructures pour gérer les déchets. Il faudrait commencer par mettre en place ces équipements, des aides, des bennes qui permettraient de tasser les ordures. Et puis ce serait une bonne chose de recycler. C’est l’avenir ! L’amélioration du niveau de vie des Tunisiens et des classes moyennes a changé leurs habitudes de consommation, les emballages se sont multipliés. Notre association encourage les épiceries sans emballage et celles qui privilégient le papier au sac plastique.

Les citoyens Tunisiens semblent-ils de plus en plus sensibilisés à la sauvegarde de l’environnement ?

Pour une partie de la population, c’est le cas. Les mentalités changent depuis quelques années, poussées par une société civile engagée, des associations écologistes… Notre religion, l’islam, engage les gens à la propreté et au respect de la nature.
 
Que représente la venue de Tara à Bizerte ? 

Malgré de très mauvaises conditions météo, vous êtes arrivés à l’heure ! Ce que vous faites à bord, cette science, c’est extraordinaire. Je dois avouer que c’est la première fois que j’entends parler de micro-plastiques, et je pense qu’il est très important de sensibiliser et d’éduquer le public. Nous sommes très fiers de participer et d’animer des ateliers pédagogiques sous votre tente d’exposition. En tant qu’enseignant en économie, je suis toujours en contact avec les jeunes et je trouve qu’ici, à bord de Tara, ils ont fait  preuve d’une grande écoute. Nous sommes heureux de ce partenariat et pourquoi pas, à l’avenir, développer ensemble une stratégie internationale et durable dans le cadre du PNUD, afin lutter contre la prolifération des micro-plastiques.

Propos recueillis par Marc Domingos

Articles associés:
Retrouvez les actions de l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Bizerte
– Les sites des partenaires We Love Bizerte, C’est à vous de changer Bizerte, NG Kids
Le site des Initiatives Océanes