Plus qu’une journée, une semaine mondiale de l’Océan cette année

© Guillaume Bounaud / Fondation Tara Expéditions

La tribune Océan de Tara
Journée Mondiale de l’océan 2017

 

Romain Troublé, marin, biologiste de formation et directeur général de la Fondation Tara Expéditions publie une tribune sur les enjeux d’une mobilisation collective en faveur d’un développement durable de l’Océan.

Comme beaucoup, lorsque je m’assieds au bord de l’Océan et que je laisse le bruit des vagues et le temps faire son œuvre, petit à petit mon esprit s’évade. La puissance de ses tempêtes me fascine, son calme m’apaise. Cet océan, si essentiel à notre vie sur terre, indispensable à la survie directe de millions de personnes sur notre planète, n’a pas de frontière. Ni pour le navigateur, ni pour la pensée. Et c’est là, sans doute, le plus grand des défis qui se présentent à nous.

 

At_sea_credit_Nicolas_Floch
Expédition Tara Pacific, 2017 © Nicolas Floc’h / Fondation Tara Expéditions

 

Sans frontière, l’océan mondial est un bien commun dont nous n’avons pas encore écrit les règles collectives de la préservation. Poumon de notre planète, son exploitation, sa gestion durable dépend de nous tous.  Aujourd’hui, les politiques de développement durable ne peuvent plus être menées sans inclure l’Océan. Mais où en sommes-nous ? L’océan et les enjeux maritimes sont-ils définitivement entrés dans les priorités du développement durable ?

C’est en tout cas ce que nous promet le Président actuel de l’Assemblée Générale de l’ONU, le fidjien Peter Thompson, particulièrement concerné. Après le succès de la COP21 à Paris et la prise en compte de l’océan dans le processus climatique, un événement majeur pour l’océan se joue cette semaine à New York, au siège de l’ONU : la première conférence « Océan » des Nations unies.

 

The_Oceans_Conference_Logo_Horiz_FR

 

Les Etats et la société civile débattent de développement durable, celui de l’Océan en particulier. Il sera intéressant de voir ce qu’il adviendra du nouveau rapport de force instauré par Donald Trump. Nous ne sommes pas encore bien au courant en France, mais les Etats ont défini en 2015 une série d’Objectifs de Développement Durable (ODD). Ces 17 objectifs à atteindre en 2030 pour rendre notre humanité meilleure ne sont qu’indicatifs mais ils ont le grand mérite d’exister, de donner un cap.

Coté Océan, les Etats doivent poursuivre les progrès déjà réalisés depuis des décennies sur de nombreux aspects comme la réduction de la pollution plastique, la pêche durable, la gouvernance de la Haute Mer, la création d’aires marines protégées et leur gestion, le réchauffement climatique, la recherche… En quelques mots : garantir l’utilisation durable des ressources de l’Océan au moyen de consensus internationaux réalistes, applicables et… appliqués.

 

1_Coucher_soleil_black_and_white_credit_Nicolas_Bin-6291
Expédition Tara Pacific, 2017 © Nicolas Bin / Fondation Tara Expéditions

 

La tâche est complexe, cette semaine il s’agit d’ébaucher une stratégie collective, réaliste et ambitieuse dotée d’une forte dynamique pour espérer atteindre cet Objectif Océan (ODD#14). Alors qu’il a fallu vingt ans pour aboutir à l’Accord de Paris sur le Climat, les Etats et la société civile devront être bien plus réactifs pour relever le défi des Objectifs avant 2030. Pour les acteurs du maritime, les pêcheurs, les chercheurs, les ONG et les entreprises qui travaillent tous les jours pour un océan productif et en bonne santé, cette première conférence marque le début d’une période d’actions ambitieuses. Grand pays maritime, la France sera-t-elle à la hauteur pour faire de l’Europe le moteur de cette dynamique ?

En cette Journée Mondiale de l’Océan, ce 8 juin, la Fondation Tara Expéditions sera mobilisée à New-York avec les acteurs de la Plateforme Océan & Climat, à l’UNESCO à Paris, et même aux îles Fidji pour faire entendre la voix de la société civile, de la recherche et des jeunes. Et vous ?

Articles associés