Tara Pacific : sur les traces des grandes expéditions naturalistes | Tara, un voilier pour la planète

Tara Pacific : sur les traces des grandes expéditions naturalistes

© Duché de Vancy - Gallica.fr

Alors que l’expédition Tara Pacific se dirige vers l’Île de Pâques, difficile de ne pas penser aux grands noms qui ont marqué l’histoire de l’exploration maritime dans l’océan Pacifique. Ces prochains mois, les souvenirs de Bougainville, Cook ou encore La Pérouse flotteront forcément tout au long du périple de Tara.

Discovery, la Boussole, l’Astrolabe, le Beagle, le Challenger… Ces navires de légende, qui ont porté parmi les plus grands explorateurs, ont tous comme point commun d’avoir sillonné l’océan Pacifique, souvent pour mieux comprendre les îles, leurs habitants, leur faune et leur flore. Tous ces grands vaisseaux se sont arrêtés à un moment ou à un autre à Tahiti. La plupart sont passés par la Nouvelle-Zélande, l’île de Pâques, les Samoa, la Nouvelle-Calédonie, les Gambier… Les prochaines escales de Tara le long de son périple de deux ans à travers le Pacifique.

 

astrolabe-boussole
La Boussole et l’Astrolabe, deux frégates de l’expédition autour du monde entreprise par Jean-François de La Pérouse en 1785

 

Entre la fin du 18ème siècle et la première moitié du 19ème siècle, le Pacifique sud a attiré comme un aimant les explorateurs européens. La région était synonyme de mystère, où tout restait à découvrir : îles, peuples, animaux… Il fallut bien un siècle d’exploration acharnée pour que les découvreurs délaissent progressivement ces zones chaudes pour leur préférer les pôles. Puis, peu à peu, ces grandes missions d’exploration ont fini par s’éteindre au début du 20ème siècle.

Aujourd’hui, à l’heure où un navire océanographique se loue plusieurs dizaines de milliers d’euros par jour, les campagnes maritimes sont courtes, et relativement localisées. Depuis dix ans, Tara remet pourtant au goût du jour ces immenses missions, comme autrefois. En 1766, Bougainville partait pour trois ans, passant par les Tuamotu, les Samoa et Tahiti, comme Tara dans les mois à venir. Tahiti qui sera visitée à de nombreuses reprises, peu après Bougainville, par James Cook qui y mènera durant ses trois voyages de trois ans chacun un vrai travail ethnographique et naturaliste.

 

Voyage_autour_du_monde_Bougainville_Louis
Voyage autour du monde par Louis Bougainville © Gallica

 

Mais la durée et l’envergure de ces voyages ne sont pas les seuls points communs avec Tara. A bord de la goélette, la vision d’une science pluridisciplinaire rappelle les objectifs multiples des grands vaisseaux scientifiques : si les équipes de scientifiques à bord de Tara se concentrent sur les coraux, elles travailleront également sur le plancton, la climatologie ou encore la mégafaune. De même, la présence d’artistes à bord de Tara évoque les dessinateurs, peintres et écrivains des expéditions d’autrefois.

Bien sûr, les conditions à bord n’ont plus grand-chose à voir avec les trois mats du 19ème siècle. Deux moteurs de 350 chevaux lorsque le vent tombe, des cartes GPS, de l’électricité, du matériel scientifique de pointe… Pourtant, assis sur la proue de Tara voguant vers une île lointaine, on oublie parfois l’espace d’un instant toute cette technologie pour retrouver l’âme même des grandes expéditions passées : la soif de découvrir le monde.

Yann Chavance

barre-orange-2

Articles associés :

- Des géants des mers aux géants de pierre
-  Vidéo : premiers prélèvements de corail de l’expédition Tara Pacific
L’expédition Tara Pacific 2016-2018