Tara OCEANS : la recherche s’ouvre aux pays du Sud

© Christian Sardet

Tara Expéditions lance un projet pilote de coopération scientifique avec les pays en développement, avec le soutien du Fonds Français pour l’Environnement Mondial

Les données récoltées sur le plancton lors de l’expédition Tara OCEANS constituent une ressource sans précédent pour l’étude et la compréhension de l’Océan. Ce programme de recherche associé a permis d’identifier 40 millions de nouveaux gènes désormais disponibles à la communauté scientifique du monde entier. L’impact des conditions environnementales ou du changement climatique sur cet écosystème comporte des enjeux écologiques majeurs pour notre quotidien. En l’état actuel de la recherche internationale, cette base de données en libre accès n’est exploitable que par une vingtaine de pays. C’est pour favoriser l’accès et l’utilisation de ces données par les pays en développement que Tara Expéditions et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) lancent un programme de coopération scientifique avec 6 pays pour former de jeunes chercheurs et développer de nouveaux indicateurs et outils susceptibles de parfaire notre gestion de l’Océan et de ses ressources.

En partenariat avec le FFEM, ce programme de coopération scientifique permettra aux pays du Sud de développer une approche interdisciplinaire associant la biologie moléculaire, la bio-informatique et la génomique. Ce projet intitulé « Plancton océanique, climat et développement » impliquera 6 pays en développement sur une période de 3 ans. Il sera cofinancé à hauteur de 8 millions d’euros par les institutions scientifiques du programme Tara OCEANS (CEA, EMBL, CNRS, ENS) et le FFEM qui finance 2 millions d’euros. Son lancement est prévu à Buenos Aires (Argentine) à l’occasion de la visite d’Etat du Président français François Hollande les 24 et 25 février prochains et débutera avec des partenaires Sud-Américains.

En Amérique du Sud, neuf laboratoires d’Argentine, du Brésil et du Chili ont déjà été retenus pour collaborer avec le consortium du programme. Au-delà de la participation des chercheurs sud-américains, le projet mettra à disposition des institutions du Sud des protocoles et les moyens technologiques pour développer les résultats de Tara OCEANS. Ce projet permettra à six pays en développement de rejoindre ce programme scientifique, avec des bourses de recherche de 2 à 3 ans pour les post-doctorants qui seront hébergés en France et en Allemagne par les principales institutions du projet.

Ce trésor de données sur le plancton encore inconnu et en grande partie inexploité devra générer des modèles et des indicateurs pour aider à mieux appréhender les effets du changement climatique et des pressions des activités humaines sur l’océan. « L’ensemble des pays peuvent et doivent y avoir accès, c’est avec la connaissance et la technologie nécessaires à son utilisation que l’on pourra prédire les changements de la biodiversité planctonique et de la chaine alimentaire marine, source principale d’apport en protéines de près de 2 milliards de personnes » indique Romain Troublé, Secrétaire général de Tara Expéditions.

Après le succès à confirmer des négociations climatiques à la COP21, ce sera donc l’occasion d’avancer sur les engagements pris à Paris en décembre dernier, car TARA OCEANS a été inclus dans l’Agenda des solutions de la COP21, en tant qu’action concrète et financée pour mieux appréhender l’évolution de l’Océan face au changement climatique.

Le lancement est prévu à Buenos Aires (Argentine) à l’occasion de la visite d’état du Président François Hollande le 25 février. Cette présentation sera précédée d’une journée de rencontres scientifiques le 24 février, avec une conférence publique en présence du Ministre argentin de la recherche, Lino Barañao.

Programme de la conférence

 

barre-orange-2

 

Avec la participation de :

 

barre-orange-2

 

Qu’est ce que le FFEM ?

Depuis 20 ans, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) est un fonds public destiné à favoriser la protection de l’environnement mondial dans les pays en développement. Le FFEM contribue au financement de projets de développement ayant un impact significatif et durable sur l’un ou l’autre des grands enjeux de l’environnement mondial : biodiversitéchangement climatiqueeaux internationalesdégradation des terres incluant la désertification et la déforestationpolluants organiques persistantscouche d’ozone.

 

barre-orange-2

 

Articles associés :

- Le FFEM, partenaire de Tara Expéditions

Le «réseau social» planctonique de la pompe à carbone biologique dévoilé

Tara Oceans découvre un nouveau monde sous l’Océan