APERÇUS DE LA DISTRIBUTION ET DE LA DIVERSITÉ MONDIALES DES DIATOMÉES DANS LES OCÉANS

© Luis Gutiérrez

Tara Oceans

Shruti Malviya, Eleonora Scalco, Stéphane Audic, Flora Vincent, Alaguraj Veluchamy, Julie Poulain, Patrick Wincker, Daniele Iudicone, Colomban de Vargas, Lucie Bittner, Adriana Zingone, and Chris Bowler,

Publié en ligne le 29 février 2016, doi : 10.1073/pnas.1509523113
PNAS du 15 mars 2016 vol. 113, no 11 E1516-E1525

 

Résumé

Les diatomées (Bacillariophyta) constituent l’un des groupes de phytoplancton les plus diversifiés et importants du point de vue écologique. Ces micro-algues unicellulaires sont considérées comme particulièrement importantes au sein des écosystèmes côtiers riches en nutriments et aux hautes latitudes, mais bien moins dans l’océan oligotrophe. Le tour du monde de Tara Oceans a permis de prélever des échantillons dans un large éventail de régions océaniques par le biais d’une procédure de collecte standardisée. Ici, un total de près de 12 millions de diatomées de ribotypes d’ADN ribosomique (ADNr) V9-18S, dérivés de 293 communautés de plancton fractionnées par taille recueillies sur 46 sites d’échantillonnage sur l’ensemble de la couche océanique supérieure (zone euphotique) mondiale, a été analysé afin d’étudier la diversité et la composition mondiales de la communauté des diatomées. Nous fournissons une nouvelle estimation de la diversité des diatomées planctoniques marines, évaluée à 4 748 unités taxonomiques opérationnelles (UTO). D’après le total des ribotypes assignés, Chaetoceros est le genre le plus abondant et diversifié, suivi par Fragilariopsis, Thalassiosira et Corethron. Nous n’avons trouvé que quelques ribotypes cosmopolites présentant une répartition uniforme le long des stations et une forte abondance. Beaucoup d’entre eux n’ont pu être affectés avec certitude à un genre connu. Trois communautés distinctes du Pacifique Sud, de Méditerranée et de l’océan Austral partageant un pourcentage important de ribotypes ont été identifiées. Des baisses soudaines de la diversité ont été observées au Cap des Aiguilles (Afrique du Sud), où se rencontrent les océans Indien et Atlantique, et dans le Passage de Drake entre les océans Atlantique et Austral. Ces résultats soulignent l’importance de ces goulets d’étranglement de la circulation océanique dans la limitation de la distribution et la diversité de diatomées. Nous avons également mis en évidence une grande diversité de diatomées en pleine mer, ce qui suggère que ces micro-algues sont susceptibles de présenter une importance supérieure dans ces systèmes océaniques à celle généralement considérée.

barre-orange-2

 

Articles associés :

- Lire l’article complet
- Tara Oceans découvre un nouveau monde sous l’Océan
- Plankton networks driving carbon export in the oligotrophic ocean