JOURNAL DE BORD DE LA DERIVE ARCTIQUE | Tara, un voilier pour la planète

JOURNAL DE BORD DE LA DERIVE ARCTIQUE

© Tara Arctic. F.Latreille/Tara Expéditions

Le récit haut en couleurs, par son chef d’expédition Grant Redvers, de la plus grande campagne arctique de la 4ème Année polaire internationale

Près d’un siècle après l’explorateur Nansen, la goélette Tara dont Etienne Bourgois est le propriétaire, se fait volontairement enserrer par la banquise, le 3 septembre 2006. L’objectif de cet étrange séjour glacé de 507 jours ? Recueillir à l’aide de nombreux instruments ultra-performants des données sur l’état des glaces, de l’atmosphère, et de l’océan Arctique. Sentinelle de l’évolution du climat, l’Arctique va révéler quantité d’informations essentielles aux dix « Taranautes » qui , par-delà leur mission scientifique, vont vivre ensemble une parenthèse de presque deux ans riche de moments exceptionnels.

Se confronter au géant Arctique est une expérience intense où chaque nécessité du quotidien prend des allures de mission impossible : ravitaillement en glace pour les besoins domestiques par des températures de -40 °C, promiscuité à bord, entretien titanesque du matériel gelé, relevés réguliers par tous les temps, absence des familles et des femmes ; mais le voyage est également rythmé par les soirées complices en chansons, le rituel de la bania (sauna à la russe), les repas entre copains, les frictions aussi…

De la complexe préparation de l’expédition au huis clos sur la banquise, Grant Redvers fait le récit captivant d’une aventure unique tant sur le plan humain que scientifique, et dont les conclusions s’avéreront décisives dans l’étude de la « machine climatique » de notre planète.

«  L’événement phare de l’Année polaire. »
Magazine scientifique Nature (02/2009)

Grant Redvers
Après un master en Sciences de l’Environnement, et trois séjours en Antarctique sur la base néo-zélandaise de Scott, Grant Redvers  se voit confier, à 33 ans, le rôle délicat de chef de mission de la base Tara-Arctic. Il est le seul membre de l’expédition Tara à avoir séjourné à bord, sans relève, pendant les 507 jours de dérive.

En librairie le 3 juin 2009 

Collection Les pôles aujourd’hui, Editions Paulsen
280 pages, cahier photos de 16 pages
40 dessins de l’auteur
15,5 x21 cm
22 euros
Traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Christian de Marliave

Commandez ce Journal de bord de la dérive arctique sur notre boutique en ligne