86°40 Nord

©

2 avril 2007

Cette nuit nous avons franchi le 86°40 Nord, Tara devenant ainsi le bateau étant monté le plus au nord, battant le SEDOV qui, lors d’une dérive involontaire, était passé au 86°39 en 1939.

C’est un record que nous n’avons pas encore fêté, préoccupés depuis trois jours à niveler une piste avec de petits moyens faute d’avoir reçu du ciel le matériel tant attendu. Le parachutage ne s’est pas fait vendredi dernier et nous attendons maintenant une décision des plus hautes autorités russes pour le feu vert au décollage de l’Iliouchine 76. Si ce parachutage n’a pas lieu, la montée en puissance des activités scientifiques serait compromise et la relève de l’équipage retardée à une date ultérieure. Nous regrettons ces difficultés logistiques à un moment où tout concourait au succès d’une première partie de dérive réussie. Le supplice russe va encore durer quelques jours.

La piste quant à elle est désormais prête à 80% grâce à une détermination à toute épreuve et à notre travail sans relâche depuis quelques jours.

Denys