À bord de Tara Pacific : coraux en péril

© BioQuest Studios / Fondation Tara Expéditions

3 septembre 2018

Pendant un mois, Libération embarque à bord du voilier laboratoire Tara pour suivre le travail des scientifiques de l’expédition, au chevet des récifs coralliens du Pacifique.

Un son de moteur couvre peu à peu le clapotis des vagues sur la coque. La petite annexe pneumatique de Tara revient avec à son bord une poignée de chercheurs-plongeurs. A peine de retour sur le pont, ceux-ci sont assaillis par une avalanche de questions posées par ceux restés sur la goélette. La première reste invariablement la même à chaque retour de plongée depuis deux ans. « Alors, c’était comment ? » On fait référence au paysage sous-marin, mais aussi cette fois à la vue depuis la surface. Il faut dire qu’ici, dans l’archipel panaméen de Coiba, chaque tour en annexe à la recherche du meilleur site de prélèvement entraîne une nouvelle claque visuelle. Une multitude d’îlots rocheux recouverts d’une forêt tropicale impénétrable s’enfoncent ici dans une eau turquoise. Un air de monde perdu, où ptérodactyles et gorille géant ne dépareilleraient pas. Après la description du paysage, au-dessus comme sous la surface, les chercheurs font face à une autre question, elle aussi posée après bon nombre de plongées. « Il y avait du blanchissement ? » A chaque nouvelle île visitée par Tara, c’est un peu la loterie. Impossible de savoir à l’avance si le site sera touché un peu, beaucoup ou dramatiquement par le problème.

Lire la suite de l’article

Articles associés