A la fin, c’est l’océan qui gagne !

©

2 janvier 2014

Dix ans déjà… Dix ans que Tara Expéditions s’emploie à promouvoir la sauvegarde de nos océans et donc de notre planète. La démarche est singulière par sa forme et ses objectifs. L’initiative s’articule autour des expéditions de Tara, goélette de 36 mètres. Nous avons monté le projet Tara Expéditions en 2003, sous l’impulsion d’Étienne Bourgois et soutenu par agnès b. L’idée originale était de se servir de l’aventure humaine vécue par les hommes et les femmes en expédition sur Tara pour intéresser le grand public et lui faire prendre conscience des enjeux et des défis posés par notre mode de développement.
Quoi de mieux que de donner la parole à la science, à celles et à ceux qui sont en prise directe avec les limites de notre connaissance afin de questionner notre modèle de développement et tenter de mieux prévoir son l’évolution à moyen et à long terme.

Ces dix dernières années, de l’eau a coulé sous la coque ronde de Tara. Les campagnes de quelques mois avec artistes et scientifiques à bord, du Groenland à l’Antarctique, ont fait figure de galop d’essai avant le lancement des trois grandes dernières missions Tara Arctic (2006- 2008), Tara Oceans (2009-2012) et Tara Oceans Polar Circle (2013) consacrées au climat et à la biodiversité marine.

Au-delà des contrées parcourues par la goélette, l’équipe Tara, ou plutôt la famille Tara, a grandi au fil des ans. Elle s’est étoffée, elle a réussi à délivrer l’excellence requise, grâce aux scientifiques, aux partenaires pédagogiques, aux mécènes et au public. Elle s’est aussi faite une petite place dans la tête de nos enfants et dans le paysage médiatique français.

De l’eau, mais aussi de la passion… Impossible d’oublier la passion qui a animé l’expédition Tara Oceans tout au long des deux années et demie partagées avec les scientifiques de quarante nationalités qui ont oeuvré à son succès. Malgré l’aspect répétitif et systématique des recherches, régnait à bord de Tara un enthousiasme inébranlable porté par le sentiment humaniste de redécouvrir notre océan, de l’observer différemment pour tenter d’en comprendre son rôle véritable dans notre espace vital qu’est la Terre.

Cette passion réveille en nous nos rêves d’enfants, ces rêves de découverte et d’aventure. On a envie de la partager pour dire que tout reste encore à découvrir, qu’un avenir enviable reste à dessiner, pour convaincre que les jeux ne sont pas faits, mais que le temps presse. Déjà, il faudra s’adapter aux changements climatiques, mettre du durable dans notre développement, trouver de nouvelles sources d’énergie, combler les inégalités Nord-Sud face à l’éducation et au savoir.
Il ne s’agit pas ici de sauver le monde, mais de contribuer, grâce aux scientifiques, à l’effort de recherche international et d’ouvrir une nouvelle façon de développer la connaissance de notre planète-océan. Elle permettra demain, il faut l’espérer, de remettre cet océan au coeur de notre modèle de développement durable, de le protéger en montrant tout son potentiel, notamment économique, n’ayons pas peur de le dire. C’est bien ce potentiel qui fera pencher la balance vers la durabilité de nos actions.

S’engager aux côtés de Tara, c’est être acteur d’une mobilisation pour le progrès, c’est s’ancrer dans la réalité des défis environnementaux, c’est relever la tête pour prendre en main notre futur.

Dans le numéro spécial du journal des « 10 ans » (Cliquez ici pour le consulter), nous avons voulu partager avec vous la vision de quelques-unes des personnalités qui ont tracé ou croisé la route de Tara, dessinées par Benjamin Flao et racontées par le journaliste Michel Temman.
Mais ne vous y trompez pas : la star de ce numéro, c’est bel et bien Tara, ce bateau qui, en vérité, appartient à tout le monde, au monde…
À la fin, c’est l’océan qui gagne !

 

par Romain Troublé, Secrétaire général de Tara Expéditions