A l’occasion de la COP21, Tara a accueilli Monsieur Ban Ki-moon à Paris

© UN Photo/Eskinder Debebe

6 décembre 2015

A l’occasion de la COP21, la goélette Tara a accueilli le Secrétaire général des Nations unies, Monsieur Ban Ki-moon ce dimanche 6 décembre 2015.


A mi-parcours des négociations sur le climat, le Secrétaire général des Nations unies Monsieur Ban Ki-moon s’est rendu aujourd’hui à bord de la goélette scientifique Tara, amarrée à Paris pour la COP21. Deux ans après sa première visite à New York, il a pu prendre connaissance des avancées des travaux réalisés sur le monde planctonique lors de l’expédition Tara Oceans entre 2009 et 2013.

Accueilli par l’équipage et une dizaine d’enfants, Monsieur Ban Ki-moon a souligné l’importance de l’océanographie et de l’observation de l’océan (monitoring) pour pouvoir anticiper les changements, tout en protégeant les populations. Il a également fait part de son inquiétude concernant l’acidification et l’élévation du niveau des mers qui menace les petites îles du Pacifique.

Le Secrétaire général des Nations unies a ensuite rappelé l’importance de symboles tels que Tara, ambassadeur de l’océan à la COP21, pour permettre à tous de comprendre les enjeux environnementaux et inciter les peuples à dialoguer autour de ces questions. Il a également remercié agnès b. pour son engagement auprès de Tara et pour l’important travail de sensibilisation réalisé avec les jeunes générations.

« L’océan est malade, les Nations unies veulent que vous, les enfants, puissiez hériter d’une planète durable, en bonne santé », a-t-il dit en s’adressant aux enfants venus le rencontrer.

`

« Obtenir un Accord de Paris ambitieux et universel est essentiel. L’océan, c’est-à-dire le coeur de notre machine climatique, est encore relativement absent des négociations. Il est important que des mesures concrètes soient développées et qu’elles intègrent progressivement la Convention sur le Climat » a ajouté Romain Troublé, Secrétaire général de Tara Expéditions. Il a également présenté, avec la Global Ocean Commission, la déclaration « Because the Ocean » signée à ce jour par 17 pays en vue d’intégrer l’océan dans le futur régime climatique.

Après cette première semaine de négociations, cette rencontre témoigne de l’importance à accorder à l’océan dans les discussions climatiques et d’une belle reconnaissance pour le travail de mobilisation mené par la Plateforme Océan et Climat, fortement engagée pour faire entendre la voix de l’océan à la COP21 et soutenir un accord ambitieux. #OceanForClimate