Accalmie

©

3 novembre 2006

La banquise est redevenue calme, nous penson avoir retrouvé tout le matériel, Tara garde une gîte sur bâbord de 7° rendant la vie et les déplacements peu confortables. Pour donner une idée, c’est la limite pour qu’une assiette tienne sans glisser sur la table, un degré de plus et il faudra mettre une nappe anti-roulis.

La température extérieure a bien chuté, entre moins 20 et moins 25°C. Ce sont des valeurs inhabituelles pour des européens et malgré un acclimatement qui se fera progressivement, nous en ressentons les effets à chaque sortie. Il devient impossible de tenir un morceau de métal (poignet de porte par exemple) sans risquer d’avoir la main collée dessus par le gel, la respiration par la bouche devient douloureuse, il est nécessaire de respirer à travers une écharpe et les extrémités non protégées (nez, oreilles) risquent d’avoir des gelures. La sensation de froid par contre dépend pour beaucoup de la vitesse du vent. Par vent faible, ces températures sont tout à fait supportables et nous transpirons au moindre effort avec nos vêtements de froid. Par contre dès que le vent souffle un peu, en raison d’échanges thermiques par convection très accélérés (Wind-Chill des anglo-saxons), la sensation de froid devient extrême et le temps de travail en extérieur doit être limité en raison des risques accrus de gel ou d’hypothermie.

Denys