Accueil tahitien pour Tara

© Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions

6 octobre 2016

Après un court aperçu de l’hospitalité polynésienne la semaine dernière aux Gambier, l’équipage de Tara a pu profiter d’une arrivée en grande pompe à Tahiti, entre danses, musiques et colliers de fleurs. Un accueil parfait pour entamer une semaine chargée sur cette île, étape majeure de l’expédition à travers le Pacifique.

Tara continue son parcours polynésien dans les « îles du vent », l’archipel qui comprend notamment Tahiti. Mais avant d’approcher son chef-lieu, Papeete, Tara a pu passer deux jours à quelques kilomètres de là, sur l’île de Moorea, la petite sœur de Tahiti. La goélette a ainsi jeté l’ancre au fond de la baie d’Ōpūnohu dans un décor fabuleux, un lagon entouré de pitons rocheux recouverts d’une végétation luxuriante. C’est dans ce cadre hors-du-commun que sont situés les locaux du CRIOBE (Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement), l’un des partenaires phare de l’expédition Tara Pacific. Menés par Serge Planes (CNRS/EPHE/UPVD), le directeur scientifique de l’expédition, les membres du CRIOBE et leurs partenaires se sont ainsi succédés à bord pour découvrir la goélette et sa mission.

 

arrivee-moorea
Tara s’apprête à s’amarrer à quai à Moorea pour accueillir visites scolaires et rendez-vous avec les responsables politiques locaux. © François Aurat / Fondation Tara Expéditions

 

Ce mardi, l’équipage a pourtant dû quitter avec regret les paysages fabuleux de Moorea pour rejoindre la grande Tahiti. Un regret heureusement vite effacé par le formidable accueil des tahitiens… A peine Tara amarrée au quai d’honneur de Papeete, en face de la célèbre place Vai’ete, les sons des tambours traditionnels s’élevaient pour nous accueillir. Sur le quai, musiciens et danseurs offraient à la fois un accueil parfait et un bel aperçu de la culture polynésienne. Une fois la passerelle installée, tout l’équipage mit enfin le pied à terre devant une haie d’honneur, chacun se retrouvant vite croulant sous les sourires, les colliers de fleurs et les noix de coco fraiches.

 

credits-yann-chavance-arrivee-papeete-1-3Sur le quai d’honneur de Papeete, l’équipage accueilli par des danses et des chants traditionnels. © Yann Chavance / Fondation Tara Expéditions

 

Les festivités se poursuivirent ensuite sous le kiosque de la place Vai’ete pour une série de discours. Serge Planes et Romain Troublé d’une part, pour présenter les objectifs de Tara Pacific et remercier les partenaires locaux, puis les représentants locaux d’autre part, avec notamment, Patrick Howell, le ministre de la Santé et de la Recherche du gouvernement polynésien. Celui-ci salua longuement le travail de Tara, évoquant les grands explorateurs venus eux-aussi à Tahiti, Bougainville, Cook ou La Pérouse. « Vous en êtes les dignes descendants ! » conclut-il ainsi son discours de bienvenue. Et en effet, pour l’équipage de Tara découvrant l’accueil polynésien, les sentiments furent sûrement bien proches de ceux des grands explorateurs quelques siècles plus tôt. Dans son livre « Voyage autour du monde » publié en 1771, Bougainville écrivait à propos de Tahiti : « Je me croyais transporté dans le jardin d’Eden […] partout nous voyions régner l’hospitalité, le repos, une joie douce & toutes les apparences du bonheur ». Nous n’aurions pas dit mieux.

Yann Chavance

Articles associés