Au-delà de l’aventure…

© N.Pansiot/Tara Expéditions

15 janvier 2015

 Lorsque les Taranautes accueillent les visiteurs sur le pont du bateau, ils partagent son histoire, expliquent la science et répondent aux interrogations des curieux. Il n’est pas rare que les mêmes questions reviennent : sur la vie à bord,  la conception de la goélette mais aussi sur le processus de recrutement de l’équipage. L’aventure Tara fait rêver, elle insuffle des vocations et les équipiers font des envieux. Or, il n’existe pas de processus de recrutement « classique » pour des expéditions extraordinaires. Chaque membre de l’équipe a été engagé selon son profil, ses compétences ou au gré des rencontres.

Les questions des enfants se révèlent souvent très différentes de celles de leurs ainés. Il n’est pas question de recrutement ou de CV. Non, ils s’interrogent essentiellement sur le quotidien de l’équipage. Les plus jeunes sont invités à visiter l’intérieur du bateau et tous trépignent d’impatience à l’idée de découvrir les cabines des marins. Même s’ils s’extasient en découvrant les photos du voilier pris dans les glaces en Arctique, leurs questions sont terre à terre et d’ordre logistique : comment fait-on à manger à bord ? Que mange-t-on ? Le marin chargé de la visite se tourne alors vers la principale intéressée : Marion Lauters ou Dominique Limbour, fées cuisinières. Et l’une ou l’autre abandonne la confection du déjeuner pendant quelques minutes pour répondre aux questions. Les enfants s’interrogent aussi volontiers sur la cohabitation de 14 personnes pendant plusieurs mois dans un si petit espace. Eux qui passent leurs journées confinés dans une salle de classe, mettent le doigt sur un point important.

Catalyseur de personnages atypiques, le bateau accueille scientifiques, explorateurs, artistes… Des individus qui, pour la plupart, ne se connaissaient pas avant leur premier embarquement. Tous gravitent dans des univers professionnels variés, possèdent des modes de vie et des tempéraments très différents les uns des autres. Ils sont réunis pour quelques semaines, ou quelques mois, pour collaborer sur une embarcation de seulement 36 mètres de long. Ils partagent leurs cabines, leurs repas et travaillent ensemble toute la journée. Leurs routes ne se seraient peut-être jamais croisées sans Tara.

Malgré tout, à bord, la magie opère : les équipiers donnent le meilleur d’eux-mêmes pour vivre et œuvrer ensemble dans une ambiance conviviale. Cette microsociété s’organise en suivant les mêmes règles de savoir-vivre qu’à terre. A ceci près que chacun se montre particulièrement précautionneux pour cohabiter en bonne intelligence. Des amitiés se créent rapidement, au fil des jours, au fil de l’eau, lors d’échanges privilégiés au moment des quarts de nuit. Ils se trouvent des points communs, découvrent qu’ils partagent les mêmes valeurs, ils admirent le professionnalisme de leurs compagnons de leg ou s’extasient sur leurs exploits passés. Qu’ils soient plongeur, cuistot, scientifique, marin ou journaliste, les équipiers sont devenus Taranautes et ils savourent les moments de vie partagés à bord. Des instants éphémères, que chacun essaie de cultiver au quotidien malgré la fatigue du travail ou la promiscuité.

Lorsque les visites publiques du bateau prennent fin, il n’est pas rare qu’un visiteur s’adresse à son guide marin par l’affirmative : « quelle chance vous avez de participer à une telle aventure ! ». Le Taranaute opine du chef, conscient de son privilège, puis répond avec un large sourire : « L’aventure Tara, est aussi et beaucoup une aventure humaine ».

 

Noëlie Pansiot

 

Articles associés :

- Le meilleur de la science pendant l’expédition Tara méditerranée.   

- Tara Méditerranée : le meilleur de la vie à bord et à terre.

- Abonnez-vous à notre newsletter pour suivre toutes les actualités de Tara !