Aux portes d’Ilulissat

©

15 octobre 2013

Après avoir quitté mardi matin notre mouillage de Fortune Bay, sur l’île de Disko, nous faisons désormais route vers Ilulissat (Groenland).

L’équipe scientifique s’apprête à faire une dernière station de prélèvements avant cette nouvelle escale et le renouvellement d’une partie de l’équipe.
Les conditions sont toujours optimales avec un grand soleil et des températures légèrement positives. La côte ouest du Groenland tient vraiment toutes ses promesses autant scientifiquement qu’esthétiquement.

La sortie du fjord d’Uummannaq a été un peu sportive avec un fort vent de face de 50 nœuds dans certaines rafales. La mer avec des reflets bleus et verts fumait. De chaque côté du fjord, des montagnes enneigées semblaient jouer le rôle de gardien de ce paradis en colère.

A la barre, l’homme de quart était Loïc Vallette, notre capitaine jusqu’à Ilulissat. Loïc était particulièrement concentré dans ce passage où entre le vent et les icebergs, une « avarie moteur » nous aurait très vite plongé dans une situation compliquée. Pour corser le tout, l’absence de cartes marines très détaillées dans cette zone obligeait notre capitaine à rester sur ces gardes.
Une concentration qui s’est avérée payante puisque à un moment donné, l’un des sondeurs* du bord indiquait brusquement une remontée de fond de plus de cent à une dizaine de mètres. Un haut-fonds.
Loïc a très rapidement repris la main sur le pilote automatique tout en mettant en route le second moteur de barre pour changer de cap. Un iceberg à une cinquantaine de mètres était clairement échoué là, confirmant « l’info » du sondeur. Petite pointe de stress alors que l’ensemble de l’équipage continuait à déjeuner insouciant dans le carré.
Depuis cette sortie un peu musclée du fjord d’Uummannaq nous faisons route vers Ilulissat. Nous avons passé successivement deux nuits au mouillage dans des fjords extraordinaires, pour éviter de naviguer dans les champs d’icebergs la nuit.

Ce matin, nous avons pu apprécier un peu plus la beauté de Fortune Bay avant de reprendre la mer pour Ilulissat. C’est la troisième ville du Groenland, de cette île continent gelée et couverte par l’inlandsis**.
4 621 habitants y ont été recensés l’année dernière. Destination touristique, en raison du fameux glacier, le « Sermeq Kujalleq » qui se jette directement dans la mer, il vêle à un rythme de 20 à 35 mètres par jour, et génère annuellement 20 milliards de tonnes de glace, soit la quantité d’eau douce consommée annuellement en France. Ce fjord est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004.

Vincent Hilaire

· * Sondeur : Appareil mesurant à l’aide d’un écho la profondeur sous le navire

· ** Inlandsis : Calotte glaciaire qui recouvre le Groenland à 95%

Cliquez ici pour voir toutes les photos de l’expédition