Ban Ki Moon en mer sur Tara

© FranceONU

11 février 2012

Une journée historique pour Tara Expéditions. Après une conférence de presse aux Nations Unies jeudi, pendant laquelle Eric Karsenti directeur scientifique a présenté l’expédition Tara Oceans, Tara a vécu aujourd’hui un événement qui fera date.
Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, dont le siège est à New York est venu à bord de Tara en début d’après-midi ce samedi.

Hier encore cette visite n’était pas certaine. Mais en fin d’après-midi l’information a été confirmée après que les services de sécurité des Nations Unies eurent fait un repérage de contrôle avant de donner leur feu vert.
Et c’est vers 14h ce samedi 11 février que Ban Ki-Moon accompagné de ses gardes du corps, de son épouse et de son porte-parole Eduardo del Buey est arrivé à la Marina de North Cove, à Battery Park. agnès b, Romain Troublé Secrétaire Général de Tara Expéditions ainsi que Loïc Vallette, capitaine l’ont accueilli sur le quai.
Les moteurs de Tara ronronnaient déjà depuis quelques minutes. La manœuvre de départ a été exécutée avec efficacité, et Tara a quitté en marche arrière la Marina de North Cove où il était amarré depuis presque une semaine.

Le visage souriant, Ban Ki-Moon écoutait avec passion les explications. Les mâts, les voiles puis le matériel scientifique. L’homme au pouvoir de plusieurs chefs d’Etat savourait visiblement cet instant.
Sous la conduite du capitaine, Tara descendait en un quart d’heure l’Hudson River avant d’embouquer finalement l’East River. Brooklyn Bridge puis le Upper Manhattan défilait sous les yeux d’un équipage déjà conquis par leur hôte qui n’hésitait pas à échanger avec les uns et les autres, en toute simplicité.

Puis Ban Ki-Moon est entré dans le carré, découvrant le ventre de la baleine. Un espace de vie particulier conçu pour les expéditions polaires. Accompagné d’Eric Karsenti, il a mesuré les enjeux de la mission et l’ensemble du matériel scientifique à bord. Il a ensuite passé un long moment à découvrir les images de ce monde inconnu du plancton dans le laboratoire de Tara.

Dans la perspective du prochain sommet de la Terre à Rio, il a insisté sur son engagement personnel envers la question des Océans et invité Tara Expéditions à contribuer à la définition de l’enjeu des océans pour l’humanité dans les divers espaces promus par les Nations Unies à Rio. Mais déjà le Chelsea Pier, le nouveau port d’attache de Tara, jusqu’à notre départ pour les Bermudes demain, pointait le bout de son quai. La manœuvre d’approche s’amorçait alors que Ban Ki-Moon finissait cette fois de découvrir le pont de Tara et ses winchs impressionnants.

Une dernière poignée de main avec agnès b, un salut à tout l’équipage le temps de dire en français « qu’il était très touché par cette visite » et le secrétaire général regagnait la terre ferme, nous laissant sur un nuage. Les larmes d’émotion dans les yeux d’agnès b, la styliste française mécène de Tara, attestait après cette visite du chemin parcouru par la goélette, ses partenaires, ses équipes de marins et de scientifiques, et cette fois il ne s’agissait plus de miles nautiques.

Vincent Hilaire