Bruit de banquise

©

16 novembre 2006

Soixante douzième jour de dérive.
Position : Dérive par 82° 37′ 7633″ N-139° 58′ 8246″ E, vitesse 0.1 noeuds
Vent : 10 noeuds
Visibilité : moyenne, ciel couvert
Nuit : Dernier quartier de lune
Jour : N’est plus visible
Banquise : Instable
Température de l’air : – 15°C
Température de l’eau : -1,5°C

Cette expédition polaire nous fait vivre en harmonie avec la nature comme nous avons pu le dire à plusieurs reprises, nature que nous apprenons à connaître pour essayer de la comprendre. Hier matin nous avons pu observer quelque chose que nous

ne connaissions pas encore : Dans le silence du petit matin, alors que le groupe électrogène ne faisait pas encore son ronronnement régulier, nous pouvions entendre la banquise « vivre ». Il y avait un bruit de fond qui ressemblait à un bruit de train assez lointain avec des variations d’amplitude comme lorsqu’il passe dans un tunnel. Nous avons attribué ce bruit à des fractures de banquise, il est vrai que depuis deux jours, elle bouge de nouveau, non pas dans le sens de la
compression mais plutôt dans le sens de l’expansion. De nouvelles brèches formant des rivières d’un à deux mètres de large se sont formées près de nous et nous séparent de nos installations scientifiques et de nos toilettes. Malheureusement aucune brèche n’est venue sous Tara, ce qui fait que nous sommes toujours pris en glace avec nos 7° de gîte et une grosse plaque sur notre arrière retardant nos velléités de sondage.

Denys