Cette semaine : Dubrovnik-Athènes

©

23 novembre 2009

Cette semaine : Dubrovnik-Athènes

L’intérêt scientifique :

« Cette semaine nous avons 2 contraintes », explique Fabrice Not notre nouveau chef scientifique. « La mer Adriatique est morcelée entre les eaux territoriales de l’Italie, de la Croatie, du Monténégro, de l’Albanie et de la Grèce. Nous n’avons le droit de faire des prélèvements que dans les eaux croates et grecques. » La deuxième contrainte c’est que nous devons passer le canal de Corinthe à une heure prévue et réservée à l’avance mercredi matin.

Une première station a été effectuée hier en compagnie de trois biologistes marins croates. Nous nous sommes rendus sur des fonds de 300 mètres à 12 miles nautiques au nord de Dubrovnik. Il s’agit d’un point échantillonné chaque année par les équipes croates. Les données que nous avons récoltées seront donc comparées à celles obtenues les années précédentes. Par ailleurs, cette station intéresse Tara puisqu’elle se trouve au cœur du courant remontant de la Méditerranée vers l’Adriatique le long des côtes croates.

L’équipe scientifique aimerait maintenant tenter aussi de prélever du plancton dans le courant qui descend le long des côtes italiennes. C’est un pari très délicat de trouver précisément cette langue d’eau de quelques kilomètres, à la croisée entre différentes eaux territoriales.
Nous allons utiliser les capteurs du bord qui mesurent en permanence la température et la salinité sous la coque du bateau. Nous devons repérer une zone soudainement plus froide et moins salée que les eaux environnantes.

La troisième station, mardi, sera moins acrobatique. Nous nous rapprocherons de la Grèce pour échantillonner au-dessus de 2 000 mètres de profondeur. « Ce point se trouve au cœur de la masse d’eau caractéristique qui s’étend entre l’Adriatique et les côtes libyennes. Nous sommes à la frontière entre le bassin ouest de la Méditerranée (froid, peu salé, mixé par les courants) et le bassin est (chaud, salé et pauvre en nutriments) ».

Enfin nous aurons la chance de franchir le vertigineux canal de Corinthe, taillé dans les falaises entre la presqu’île du Péloponnèse et la Grèce continentale. Une semaine riche en émotions en perspective !

15 personnes à bord

SCIENTIFIQUES :
Fabrice Not Chef scientifique. Prélèvements des carbonates, pigments, oxygène…
Sara Searson (Nouvelle-Zélande). Mise en œuvre sonde CTD
Chris Bowler (Grande Bretagne) Filtration protistes
Christian Rouvière. Zooplancton et imagerie
Christophe Boutte. Filtration virus et bactéries

MARINS :
Hervé Bourmaud. Capitaine.
Olivier Marien. Second capitaine.
Julien Daniel. Chef mécanicien.
Fabrizio Limena. (Brésil). Officier de pont.
Denys Simon. Officier polyvalent.
Shirley Falcone. (Antigua). Cuisine.

MEDIAS:
François de Riberolles. Cameraman
Jérôme Bodenes. Monteur
Sacha Bollet. Journal de bord

ARTISTE :
Rémi Hamoir. Peintre