Chronique d’une escale taïwanaise

© Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

11 mai 2017

Il y a plus de 8 jours, Tara arrivait sous bonne escorte dans le port de Keelung, à Taïwan. Les petits voiliers de l’Université Nationale Taïwan Ocean accueillaient les Taranautes avec beaucoup d’entrain, donnant le ton de toute l’escale. Et c’est au son de grands tambours que les marins amarraient le bateau pour une semaine, à seulement quelques pas du fameux marché aux poissons.

 

Voilier_Universite_credit_Noelie_Pansiot-2210154Les Taranautes escortés par les voiliers de l’Université Nationale Taïwan Océan © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

 

Avec une trentaine de nœuds dans les voiles pendant 36h, la goélette n’a pas été longue à parcourir les 330 miles séparant l’île d’Okinawa, au Japon, à celle de Taïwan. Et à peine arrivée sur le quai, les Taranautes étaient conviés à une cérémonie d’accueil suivi d’un dîner. Une soirée pendant laquelle, l’équipe a pu explorer la diversité culinaire locale. Puis, jour après jour, l’escale s’est déroulée dans une bonne humeur certaine, grâce à une organisation millimétrée par l’Université Nationale Taïwan Ocean (NTOU) et les équipes de notre fidèle soutien agnès b. Taïwan : conférences scientifiques, visites publiques à bord, inauguration d’une belle exposition à Taipei…

La venue de Tara à Keelung est le résultat d’une fructueuse collaboration entre l’équipe à terre de Tara et le dynamique Président de NTOU, M. Ching-Fong Chang. Et le projet semble avoir trouvé un écho tout particulier : « Avec Tara, nous nourrissons les mêmes préoccupations. L’Océan est malade : réchauffement, pollution, surpêche… », expliquait M. Chang. « Nous sommes entourés par la mer, nous possédons 100 600 km de côte et 120 îles. L’océan est donc très important pour Taïwan, mais le gouvernement ne semble pas sensible au sujet. La venue de Tara à Keelung est une bonne chose pour l’éducation des enfants et du public. C’est un signe positif. »

 

Ceremonie_acceuil_Keelung_credit_Noelie_Pansiot-2200321Arrivée de Tara à Keelung dimanche 23 avril. © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions.

 

Comme à chaque escale, les visiteurs se sont relayés sur le pont, avec l’aide d’une efficace équipe de bénévoles traducteurs, présente tous les jours, de 9h à 18h, sous le soleil, comme sous la pluie. Visites après visites, les binômes Taranautes – Bénévoles ont raconté l’histoire du vaisseau scientifique… Chacun y est allé de son anecdote, a usé d’un trait d’humour et déployé des astuces personnelles pour maintenir l’attention de son auditoire.

Michel Flores, de l’Institut des Sciences Weizmann, misait sur la participation du public : « Savez-vous combien de personne peuvent tenir à bord du bateau ? ». Tandis que d’autres évoquaient une histoire d’amour qui finit mal entre corail et zooxanthelle, lors d’un épisode de blanchissement…  Entre chaque visite, les équipiers se sont activés pour fignoler les détails de la « grande traversée » qui les mènera de Taïwan à Fidji pendant le mois à venir. Après une réunion sur les protocoles « Océan et Aérosols », les scientifiques ont fini d’installer leurs instruments à bord. Tandis que les marins s’attelaient aux derniers préparatif du bateau. Marion Lauters, marin cuisinière, a pour sa part rempli les stocks de nourritures pendant les 3 derniers jours de l’escale, courant de magasins bio en supermarchés.

 

Nicolas_Bin_manoeuvre_credit_Noelie_Pansiot-photoshopNicolas Bin, Second, en pleine manœuvre.  © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

 

Dimanche après-midi, après avoir largué les amarres, Nicolas Bin, faisait sonner la corne de brume, avant de jouer de sa voix. Plaçant ses deux mains cerclées autour de sa bouche, le second n’hésite jamais à faire vibrer ses cordes vocales pour reproduire le bruit du klaxon d’une vieille voiture, laissant ainsi entrevoir une certaine ressemblance avec le loup de Tex Avery. Un dernier signe de la main pour saluer les bénévoles et le public restés sur le quai. Dans un an, c’est promis, les mâts oranges de Tara seront à nouveau dans le port de Keelung. Merci à tous !

Zàijiàn ! (au revoir en mandarin)

 

Samuel_salue_voilier_Universite_credit_Noelie_Pansiot-2210160Samuel Audrain, Capitaine, salue les bénévoles. © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions.

 

Noëlie Pansiot

Articles associés