Dans le fjord d’Uummannaq

©

12 octobre 2013

Depuis vendredi en fin d’après-midi, après une traversée de la Mer de Baffin sans encombre, les Taranautes savourent les mille merveilles qui font la beauté de ce fjord d’Uummannaq (Groenland).

Un fjord ouvert sur la côte ouest de cette île géante et glacée, dans lequel l’équipe scientifique effectue ce samedi une station longue avec un échantillonnage en surface et à une profondeur de 400 mètres.

Au centre de ce paysage ceinturé de hautes montagnes enneigées, se situe l’île d’Uummannaq. D’une superficie de 12km2 elle est surplombée par un piton rocheux culminant à 1 175 mètres et doit son nom à sa forme. Uummannaq signifie cœur en groenlandais.

C’est encore un de ces lieux qui vous font aimer la vie et mesurer la chance « d’être là ». Ce que l’on souhaite aux personnes qu’on aime et qui, pour une raison où une autre, ne peuvent pas voyager par exemple. Un cadeau de la nature qui en dehors du plaisir purement visuel, nourrit votre âme.

C’est ce que les quatorze du bord ont ressenti dès les premiers miles parcourus dans cet écrin. Des couleurs, des icebergs sculpturaux, des chaines avec des sommets enneigés aux falaises souvent abruptes, rosissants au crépuscule.

Ce samedi matin après une bonne nuit passée à la dérive au milieu des icebergs, l’équipe scientifique s’est remise à la tâche, sous un soleil splendide. Ce fjord recèle de petits trésors de diversité que Lars Stemmann, chef scientifique, entend bien caractériser. A commencer par ces mystérieux « brines * », ces eaux de surface très froides issus de l’hiver précédent qui coulent jusqu’à atteindre une eau de même densité.

Les multiples immersions de la rosette auront permis de les localiser entre 100 et 120 mètres à des températures de 0,8°C. L’intérêt scientifique est bien sûr de connaître les micro-organismes vivants dans ces « brines ». Ces saumures constituent-elles un habitat particulier pour le plancton ? C’est l’une des quêtes principales de cette station n°206.

Nous allons encore rester en station scientifique dans ce fjord jusqu’à demain dans l’après-midi, à quelques miles d’Uummannaq. Plusieurs centaines de maisons en bois de toutes couleurs sont là miraculeusement accrochées à ce rocher. 1 400 Kalaallit** y vivent avec quelques immigrés danois. C’est un paradis pour le traineau à chiens, on dit d’ailleurs que les meilleurs conducteurs du Groenland habitent ici en baie d’Uummannaq.

Au fond de cette baie majestueuse règne aussi en maître le Qarajaq, l’un des glaciers les plus rapides du monde. Il produit la plupart des icebergs que nous admirons depuis vingt quatre heures.

Vincent Hilaire

* Brines : Ce sont des saumures
** Kalaallit : Habitants Inuit du Groenland (Kalaallit Nunaat)

Cliquez ici pour voir toutes les photos de l’expédition