De Charybde en Scylla

©

27 octobre 2009

<strong>De Charybde en Scylla<br /><br />6h. Le soleil se lève et dévoile le cratère du Stromboli. Seul. Pas de collines qui descendent en pente douce, pas de plaines et de vallées adjacentes. Juste un volcan posé au beau milieu de la mer. Au sommet, côté nord-ouest, des fumerolles s’échappent mollement vers le ciel. Le Stromboli est endormi pour le moment, mais dans ses accès de fureur, les éruptions peuvent s’enchaîner toutes les vingt minutes.</strong><br /><br />C’est le volcan le plus actif d’Europe. L’équipage vient prendre son petit-déjeuner sur le pont, chauffé par le bon soleil d’octobre. Nous lisons le tome des Instructions Nautiques sur la côte italienne sud pour apprendre que des vignes et des oliviers sont cultivés sur les flancs basaltiques. A la jumelle, nous tentons de repérer l’ancien moulin à vapeur du petit village de Ginostra, inconfortablement bâti au pied du volcan.<br /><br />Le Stromboli s’éloigne doucement et déjà, le détroit de Messine se dessine sur l’horizon. Cet étroit canal naturel serpente entre la côte italienne et la Sicile. Il ne mesure que 3 kilomètres de large dans les endroits les plus resserrés. « C’est un passage emprunté par beaucoup de navires marchands parce que c’est un raccourci » prévient Hervé le capitaine, « il y a une voie de navigation qui sépare les navires par mesure de sécurité. Il faut s’annoncer à l’avance au sémaphore qui régule le trafic ».<br /><br />Messine c’est aussi un détroit dangereux, mythologique, où règnent les terribles Charybde et Scylla. La première, fille de Poséidon et de Gaïa (la Terre) eut le tort de dévorer le troupeau d’Hercule. Pour la punir de sa gourmandise, Zeus la transforma en gouffre marin afin qu’elle continue à engloutir les malheureux marins de passage. Scylla, moins gloutonne, était une nymphe d’une grande beauté. Une magicienne jalouse la changea en créature à douze pieds et six têtes. La belle désespérée se jeta dans le détroit, où elle continue à dévorer avec ses six bouches tout ce qui passe à sa portée.<br /><br />Nous avons scruté les eaux, sans apercevoir ces monstres marins, mais Charybde et Scylla existent bel et bien sous la forme de deux tourbillons puissants connus depuis l’Antiquité. <br /><br />Sacha Bollet