Dernière escale dans le Grand Nord canadien

©

7 octobre 2013

Tara est au mouillage à Pond Inlet (Nunavut, Canada) depuis dimanche en début d’après-midi. Ce bourg d’environ 3 000 âmes est le plus grand des quatre hameaux canadiens situés au nord du 72ème parallèle. Composé à majorité d’Inuit, il est l’un des rares qui gagne en population ces dernières années. Situé dans l’Eclipse Sound, il offre une vue imprenable sur ce fjord majestueux.

Toute l’approche par la mer de Pond Inlet fut un émerveillement. Des glaciers se jetant dans le Navy board Inlet, des montagnes enneigées aux formes de sommets variées, des icebergs sculpturaux et au milieu de tout ça des grandes zones ocres et marrons de toundra arctique. Quel beau pays que le Canada et cette région du Nunavut que nous arpentons à bord de Tara depuis une dizaine de jours !

A peine débarqués de l’annexe de Tara, qui nous conduisait sur les rivages de «Pond», nous assistions à une scène d’un autre temps pour nous. Sur une butte qui surplombait la plage de notre débarquement, un Inuit tranchait de la viande de narval congelée pour ses chiens qui n’aboyaient plus mais hurlaient d’excitation. C’était l’heure de la pitance. Les trois enfants de cet homme jouaient un peu plus loin, observant aussi cette scène pour eux coutumière.

Le dimanche à Pond Inlet, on tranche la viande de narval pour ses chiens pendant que les enfants jouent. La réalité, à Pond, c’est qu’il faut encore se débrouiller par soi-même pour survivre. Pour combien de temps encore ? Les supermarchés se répandent régulièrement même dans ces régions reculées où les bananes ne poussent que dans les rayons !

Ce qui était frappant aussi c’est le calme régnant dans ce hameau. Oui, c’est dimanche mais comme ce bourg est plus étendu et peuplé comparativement à Tuk et Arctic Bay, nos deux dernières escales canadiennes. Il n’y a qu’une rue principale et les rencontres sont un peu limitées. Mais quand elles ont lieu, elles sont spontanées et chaleureuses, malgré un froid à ne pas mettre un caribou dehors !

Un aéroport, un grand supermarché, une coopérative, un centre culturel, un hôtel, Pond Inlet est déjà une destination touristique à part entière en plein développement. C’est la loi du genre pour survivre ici on abandonnera petit à petit la chasse et la pêche de subsistance pour pouvoir se payer des télévisions et des aliments congelés, et le steak de narval local sera pour les fêtes ! La pêche au narval sera alors une activité réservée aux touristes…
A la suite de décennies de survie, la plupart des Inuit souhaitent aussi avoir un peu de confort, de facilité et sortir le steak du congélateur après l’avoir «pêché» au supermarché.

Après Pond Inlet, où nous ne sommes plus qu’à 2 500 kilomètres de Montréal, nous emprunterons justement le fjord éponyme pour rejoindre d’abord la Mer de Baffin et une fois traversée, le Groenland.

Tara retrouve peu à peu des latitudes plus « Sud », la partie la plus Nord de l’expédition Tara Oceans Polar Circle est désormais derrière nous.

Vincent Hilaire

Cliquez ici pour voir toutes les photos de l’expédition