Clipperton passé au crible

© François Aurat / Tara Expeditions Foundation

22 août 2018

Pendant un mois, Libération embarque à bord du voilier laboratoire Tara pour suivre le travail des scientifiques de l’expédition, au chevet des récifs coralliens du Pacifique.

Sur le pont arrière de Tara, gâteaux apéritifs et canettes de bière ont remplacé les fragments de coraux et les tubes à essai. Après trois jours de travail, succession de plongées, prélèvements et tri des échantillons, l’équipe scientifique a terminé son programme classique, avec trois sites passés au crible autour de Clipperton. Dans la lumière du soleil couchant qui illumine la plage quelques centaines de mètres plus loin, chercheurs et marins décompressent le temps d’une soirée. Une nouvelle île peut être accrochée au tableau de chasse de l’expédition. La goélette restera pourtant ancrée encore quelques jours au bord de cet atoll du bout du monde. « C’est un territoire français, difficile d’accès et donc peu étudié, il était logique que l’on profite de notre passage pour quelques recherches annexes, explique Serge Planes, le directeur scientifique de l’expédition. C’est une opportunité unique d’avoir un bateau scientifique pendant deux ans et demi, ce n’est donc pas la première fois que l’on profite des moyens qu’offre Tara pour aller au-delà de la composante corail. »

Lire la suite de l’article

Articles associés