Des nouvelles de Tara : à sec !

© Marie-Jose Gruber

20 janvier 2019

Tara a clôturé  son tour du Pacifique après 29 mois d’expédition, soit 100 000 km : l’équivalent de deux tours du monde et demi. Pour les marins, satisfaits d’avoir ramené Tara à bon port, et après une petite pause bien méritée, le travail a repris, à sec cette fois …

Quelques jours après le retour de Tara le 27 octobre dernier, et après un repos bien mérité, tous s’activent sur le pont et à terre : c’est le moment de la mise à sec. Tara quitte le quai du port de Lorient La Base et rejoint l’aire de réparation navale de Keroman. La goélette est ensuite hissée hors de l’eau et mise à l’abri dans la cathédrale Ouest de l’aire de chantier. Jusqu’en avril, les marins et autres intervenants extérieurs vont remettre le bateau en état afin qu’il soit prêt pour son tour d’Europe, dont le départ est prévu en juin 2019.

Prévenir et guérir

Pendant le chantier, Tara subit deux maintenances : une préventive et une curative. La première consiste en la vérification d’une grande partie des instruments, dérives, safrans, générateurs, moteurs principaux, pompes, etc. Tous sont démontés et certaines pièces sont remplacées si besoin. La seconde maintenance comprend un changement de pièces ou même d’outils complets, ainsi qu’une cure de beauté : peinture du pont, nettoyage de la coque et des œuvres vives, les parties du bateau situées sous la surface de l’eau.

P0670067Tara dans la cathédrale Ouest de l’aire de chantier © François Aurat / Fondation Tara Expéditions

Sécurité et conformité

Puisque Tara est un navire enregistré comme navire de la marine marchande, elle doit se conformer aux normes internationales en vigueur. Ceci implique une visite annuelle comprenant de multiples vérifications, comme les mesures des épaisseurs de coque. Pour pouvoir reprendre la mer, il est absolument nécessaire que Tara obtienne un accord certifiant sa conformité aux normes de navigation, de sécurité, de sûreté, de soin et de protection des marins en mer.

Bénévoles en renfort

Des nouveaux membres d’équipage, bénévoles et intervenants extérieurs devraient arriver dans les prochains jours, un renfort utile et très attendu. Ce chantier de 5 mois permettra à Tara de repartir pour de nouvelles aventures en toute sécurité en tout confort.

Bon courage à tous sur la Base de Lorient !

Articles associés