En transit

©

19 décembre 2007

A bord de Tara, nous vivons une drôle de période, nous sommes en transit entre la glace et la mer. Après l’Ice Break de jeudi dernier, nous avons repris une part de notre liberté, détaché de la banquise, nous avons évolué au milieu de l’eau libre en tournant sur nous même en avançant au gré des vents et des courants au milieu des glaces. Mais nous étions comme tous les morceaux de glace autour de nous, non manoeuvrants. Toute la dérive a pris son sens !
Depuis, la glace s’est recompactée sur la coque du bateau et nous suivons de nouveau le pack, comme les autres morceaux de banquise.
Nous nous habituons aux petites secousses et aux grincements de la glace contre la coque de Tara. Nous passons du temps à observer les légers mouvements et la houle qui peut faire osciller toute cette masse, c’est magique, l’eau libre est si proche (50 milles) et à la fois inaccessible…
Hier, en prévision de la sortie, Hervé, le capitaine, nous a fait un topo, sur le fonctionnement du bateau en navigation et les règles de sécurité à respecter.
On sent plus ou moins d’excitation chez chacun…

Nos descentes sur la banquise sont maintenant très limitées. Nous nous y aventurons quand la mer est calme afin de récupérer la glace et la neige pour continuer d’approvisionner le bateau en eau potable, mais aussi pour détendre les pattes des chiens.
Hé oui, même pour les toilettes nous restons à bord. Après avoir perdu nos toilettes norvégiennes jeudi (petite cabane en bois, construite par Audun), nous avons perdu notre château de glace samedi, construit de brique de glace sur une plaque proche du bateau (la plaque s’est désolidarisée du bateau), nous laissant seul au milieu de l’eau et de morceaux de glace peu stables, sans pouvoir utiliser les toilettes du bord à cause du gel. Nous avons donc aménagé des toilettes sur le pont à l’arrière du bateau. C’est un détail dont on parle peu d’habitude mais dans une expédition c’est un point clé, qu’il ne faut pas oublier…

Du vent de secteur Nord devrait souffler dans la journée, nous vous tenons au courant.

A bientôt

Marion