Entretien avec Xavier Veilhan, artiste

©

7 janvier 2014

Entretien avec Xavier Veilhan, artiste

À l’occasion des 10 ans de Tara Expéditions, les artistes embarqués pendant les expéditions scientifiques à bord du voilier Tara se partagent les murs de la maison agnès b. à Paris du 16 décembre 2013 au 10 janvier 2014 (ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h), 17 rue Dieu, 75010 Paris – Entrée gratuite.

Xavier Veilhan est un plasticien français qui vit et travaille à Paris. En février 2006, avec Pierre Huygue et quinze autres personnes il est monté à bord de Tara pour un voyage d’un mois en Antarctique.  Il expose l’ouvrage “Voyage en Antarctique” (Courtesy de l’artiste)

Racontez nous l’histoire de cet ouvrage

J’ai été invité à faire ce fantastique voyage par Pierre Huyghe à l’occasion du tournage de son film «A journey that wasn’t». Mais pour moi, le voyage a bien eu lieu. Les paysages rencontrés étaient fantastiques, à la limite du réel. Comme je ne voulais pas empiéter sur l’univers restitué dans le film de Pierre, j’ai choisi la forme d’un livre pour rendre compte – dans la mesure du possible – de mon expérience en Antarctique. Dans cet univers particulier réduit à quelques éléments et souvent à un seul point de vue, celui du bateau, mon expérience photographique m’a poussé à me concentrer sur la question du cadrage pour ce projet.

Comment avez vous vécu le fait d’être un artiste à bord de Tara ?

Contrairement aux autres artistes embarqués, j’étais tout autant motivé par le voyage lui-même que par son but. Je pratique la voile et la navigation : naviguer sur ce bateau de travail était déjà un but en soi. L’expérience des mers du grand sud n’a rien à voir avec ce que je connaissais déjà de la navigation : la mer est là-bas plus grande, comme on peut le dire des ciels du grand ouest américain. Tara est parfaitement adapté à ce genre de mission, à aucun moment je ne me suis senti en danger à bord. En revanche, dès que l’on quitte le bateau, la marge d’erreur n’existe pas. Il convenait d’être bien encadré et bien préparé. Pour cela, j’ai fait confiance à Grant Redvers. Comme je l’ai dit plusieurs fois, l’Antarctique, c’est un peu comme une étape à mi-chemin entre la Terre et la Lune.

Quel regard avez vous sur l’exposition “Tara 10 ans, 20 regards d’artiste” ?

Je suis content que cette exposition me donne l’occasion de revivre ces moments exceptionnels. Parti à la rencontre d’un nouveau continent, j’ai aussi rencontré de nouvelles personnes.

Rejoignez l’événement Facebook de l’exposition