Fête de Noël aux confins du Pacifique

© Guillaume Bourdin / Tara Expeditions Foundation

26 décembre 2017

Deux petites journées ont suffi pour rallier la République de Palau depuis Sorong, en Indonésie. La goélette a filé à bonne allure, alliant voile et moteur, en direction de son premier site d’échantillonnage : Helen Reef. Ces 48h de navigation auront permis aux nouveaux équipiers de s’ajuster à l’heure locale et d’oublier leurs longs voyages depuis les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, la France et la Hollande. Depuis leur arrivée à bord, toute l’équipe communique dans la langue de Shakespeare, avec des accents plus ou moins prononcés. C’est encore l’accent français qui chante le plus dans les entrailles de la baleine…

Désormais bien ancrée dans le lagon d’Helen Reef, la plus grande réserve maritime de Palau, la goélette a pu accueillir les festivités de Noël. Car oui, malgré les plongées d’échantillonnage de coraux, les pompages d’eau, les tâches quotidiennes à accomplir et les milliers de kilomètres qui séparent les Taranautes de leurs familles, tous font la part belle aux fêtes de fin d’année. La nouvelle équipe se constitue de 6 scientifiques, dont la plupart avait déjà embarqué sur Tara et d’un artiste néerlandais, Maarten Stok, qui ne cesse de faire vibrer la baleine au son de sa guitare.

 

L1000983@Eric_Rottinger
Nicolas Bin, Second et Maarten Stok artiste embarqué, lors d’une répétition musicale sur le pont © Eric Röttinger / Kahi Kai

 

Maarten Stok, Nicolas Bin, Second, et Samuel Audrain, Capitaine, ont d’ailleurs formé un nouveau groupe. Assidu et appliqué, le trio se retrouve chaque jour pour peaufiner les morceaux qu’il jouera le soir du réveillon. Les incontournables du répertoire musical de Tara, comme Liber Tango ou Tango pour Claude, seront complétés par de nouvelles créations de Maarten.

Dans la cuisine, Marion Lauters peaufinait le menu du 24 décembre : gougère au fromage ; mousse d’avocat et poisson cru. Sans oublier la touche sucrée qui est venue clôturer ce festin : une glace à la praline confectionnée par la fée cuisinière dans le PC Com, l’une des rares pièce encore climatisée du bateau, où Marion était sûre de pouvoir réussir une chantilly digne de ce nom. En cale arrière, le son de la scie sauteuse annonçait quant à elle la confection d’un sapin en bois, dessiné par Loïc Caudan, Chef mécanicien et créateur de décorations de Noël.

 

Sapin_Noel@NPansiotSapin de Noël confectionné par Loïc Caudan, Chef mécanicien – © Noëlie Pansiot / Fondation Tara Expéditions

 

Même ici, les Taranautes attendaient le Père Noël de pied ferme. Chacun a offert un cadeau à un équipier dont il a tiré le nom au sort. Marin comme scientifique se sont creusé la tête depuis quelques jours déjà, avec cette envie partagée par tous : faire plaisir à l’autre et perpétuer la magie de Noël jusqu’ici, aux confins du Pacifique.

Noëlie Pansiot

Articles associés