Good Bye Big Apple

©

13 février 2012

Ce dimanche vers 9h30, heure de New York, Tara a quitté son quai de Chelsea Pier. Dans le cadre de l’expédition en cours Tara Oceans nous entamons aujourd’hui une nouvelle étape de notre circumnavigation qui nous conduira aux Bermudes. Nous prenons le chemin du retour vers Lorient.

Deux stations « science » sont prévues lorsque nous aurons franchi à nouveau le Gulf Stream.

Un froid de canard, un vent de nord-ouest bien établi avec des « bouffes » à trente nœuds, mais un beau soleil comme à notre arrivée il y a une semaine, nous avons repris ce matin la direction de l’océan que nous aimons tant.

Bye bye Manhattan, puis la statue de la Liberté, le pont de Verrazano, un film à l’envers. Avec le vent en plus et d’autres têtes sur le pont. Toute l’équipe scientifique a changé à New-York. Lee Karp Boss, israélienne d’origine et américaine d’adoption, a pris les rênes de cette nouvelle mission, remplaçant à se poste le sympathique Lars Stemmann. Comme toujours depuis le début de Tara Oceans, Sarah Searson a relevé Marc Picheral au poste d’ingénieur océanographe. Céline Dimier-Hugueney du laboratoire de Roscoff a fait son grand retour après plusieurs mois d’absence pour raison de santé. Christian Sardet de l’observatoire Villefranche sur mer (CNRS) a repris ses marques dans le labo optique du bord. C’est en revanche le premier embarquement d’Anne Doye et Denis Dausse.

Pour le reste, marins comme scientifiques, Tara Oceans est aujourd’hui une grande famille qui se décompose et se recompose sans cesse, mais tout ceci aura bientôt une fin, dans un peu plus d’un mois. Steffi Kandel-Lewis, biologiste embarquée dans le dernier leg en charge de la filtration, me confiait lors de notre soirée de départ de samedi soir, qu’après l’arrivée « Ce ne serait plus pareil, on ne verra plus l’équipage ». Steffi qui a embarqué deux fois depuis le début de cette expédition débarquait à New York, et ne retrouvera plus Tara maintenant qu’à quai à Lorient.

Cette escale à New York restera marquée avant tout par la visite de Ban Ki-moon à bord samedi. Marquée aussi par la découverte d’une mégalopole cosmopolite aux envolées architecturales vertigineuses, mais aussi paradoxalement à taille humaine. A New York on se parle, et de la chaleur circule naturellement entre ses habitants, dans ses rues. Surprenant.

Avec cette « descente » aux Bermudes, nous espérons retrouver un peu de chaleur avant de se lancer vraiment dans la Transat retour via les Açores. Il faisait en fin d’après-midi après le coucher du soleil O degré. Une raison largement suffisante pour se régaler ce midi d’une excellente tartiflette concoctée par Julien Girardot, le cuistot qui remplace depuis cette semaine Céline Blanchard. C’est le troisième embarquement de Julien depuis le début de Tara Oceans. Le premier dans le froid.

Vincent Hilaire