Hervé : spécialiste du treuil

©

13 décembre 2006

Compte tenu de son expérience de patron pêcheur, Hervé est le spécialiste du treuil pour la descente des sondes océanographiques.

Hervé Bourmaud, 35 ans est sûrement le marin le plus expérimenté de l’expédition. Il est de ces personnes que la mer a pris tout petit et ne peuvent s’en éloigner, même à terre la mer ne le quitte pas puisqu’il habite l’Ile d’Yeu. Il a commencé à naviguer à l’age de 6 ans avec son père sur un bateau de pêche promenade, a fait partie de l’équipe de nationale de class 8, a convoyé des voiliers et surtout a été patron pêcheur sur de nombreux bateaux à Saint Jean de Luz, aux Sables et à l’Ile d’Yeu.

Cette navigation quasi immobile, sans roulis ni tangage, sans embruns ne te donne-t-elle pas un peu le mal de mer?
« Si, ce n’est pas une navigation normale, c’est plus un métier de terrien et en plus on marche sur l’eau ! »

Compte tenu de son expérience à la pêche, Hervé est bien entendu le spécialiste du treuil pour la descente des sondes.

La remontée de ces sondes inertes en acier inoxydable te procure-t-elle la même excitation que la remonté des filets ?
« Oui, quasiment, ça procure beaucoup de plaisir de remonter des données ou de l’eau dans les bouteilles de Nansen. Le résultat n’est pas immédiat, mais j’espère qu’ils apporteront, une fois analysés, des avancées scientifiques. J’y trouve beaucoup de satisfaction et c’est très valorisant. »

Hervé est aussi le « maître chien » de Zagrey et Tiksi, après plus de trois mois de cohabitation, on peut dire qu’il a été adopté par ces deux husky sibériens et vice versa.

Tu observes très souvent leur comportement sur la banquise, qu’est-ce qui te surprend le plus ?
« Leur adaptation très rapide aux conditions extrêmes rencontrées ici, ils savent reconnaître les dangers de la banquise. Ils sont très indépendants, très intelligents et très câlins. Leur adaptation au froid est tout à fait extraordinaire. »

Propos recueillis par Denys