L’Armada Bleue

©

27 septembre 2008

27 septembre : départ de l’Armada Bleue
Les bateaux ambassadeurs s’unissent pour la sauvegarde des océans

Quatre bateaux français, emblèmes de la connaissance et de la protection du milieu marin, navigueront de concert en rade de Marseille le 27 septembre de 9h à 12h puis se rendront au Congrès Mondial de la Nature à Barcelone (Espagne) pour représenter la France et porter les enjeux de la protection des océans.  Le 5 octobre, l’Armada Bleue participera également à la parade de l’opération « Cap sur Barcelone ! »

Une volonté commune : la protection des océans

Par cet événement commun sans précédent, Fleur de Lampaul de la Fondation Nicolas Hulot pour la  Nature et l’Homme (32 mètres), Le Garlaban de l’Institut océanographique Paul Ricard (27 mètres), Tara de Tara Expéditions (36 mètres) et Le WWF-Columbus (18 mètres) veulent attirer l’opinion sur la fragilité des mers et des océans et l’urgence de les préserver.

75% des pollutions marines proviennent directement du continent !

Les mers et océans représentent 71% de la surface de la Terre… et ces derniers sont encore largement inconnus ! Pourtant, leur rôle est primordial : échange avec l’atmosphère, influence des vents et le climat de la planète.
Les très médiatiques marées noires, qui marquent l’opinion publique, font oublier que la pollution par les hydrocarbures ne représente qu’un faible pourcentage de la pollution totale qui atteint le milieu marin.
75% des pollutions marines proviennent directement du continent ! (Rejets agricoles, urbains et industriels, phosphates, PCB, médicaments…)

L’activité humaine à travers l’exploitation des ressources, l’aménagement du littoral, la fréquentation  touristique de masse rentre en conflit direct avec les écosystèmes nourriciers. C’est toute la chaîne alimentaire qui est touchée entraînant ainsi la disparition de la biodiversité.
La moitié des écosystèmes côtiers dans le monde est ainsi menacée. Ce sont les zones les plus riches en biodiversité (littoraux, plateaux continentaux, récifs coralliens) qui sont les plus fragiles car soumises aux plus fortes concentrations d’activités humaines et leurs impacts multiples.

Quelques chiffres

65%  de la population mondiale vit à moins de 80 Km des côtes.
75 % des espèces de poissons commercialement exploitées sont surpêchées
En Europe, 1 Km d’espace naturel côtier est artificialisé chaque jour.

Connaître et sauvegarder les océans

En suivant l’exemple de Fleur de Lampaul, du Garlaban, de Tara et du WWF-Columbus, bateaux mis à disposition pour les scientifiques, la société civile doit s’engager pour permettre aux scientifiques d’aller sur l’eau pour continuer leur travail de connaissances.

À titre individuel, avoir un comportement écologiquement responsable contribue à la protection des océans. Il est également urgent de mettre en place une gestion concertée et durable des ressources marines à l’échelle mondiale.

Le Congrès Mondial de la Nature de l’UICN

L’UICN est le plus ancien et le plus vaste réseau environnemental du monde.
L’UICN est une union démocratique de plus de 1000 membres, gouvernements et ONG, et de quelque 10 000 scientifiques bénévoles répartis dans plus de 150 pays. Le travail de l’UICN est soutenu par 1100 professionnels dans 62 pays et par des centaines de partenaires des secteurs publics et privés et des ONG dans le monde entier.
Le Congrès Mondial de la Nature se tient à Barcelone du 5 au 14 octobre 2008. C’est l’occasion pour les organisations et les spécialistes de confronter leurs expériences et d’échanger avec les participants venus du monde entier sur les principaux défis liés à la biodiversité. Plus de 8 000 personnalités, des décideurs du monde entier dans le domaine du développement durable : des gouvernements, des ONG, des entreprises, des agences des Nations Unies et des universités sont réunis en un seul lieu pour débattre, partager, travailler en réseau, apprendre, s’engager, voter et décider.
Du 4 au 9 octobre, l’UICN lance l’initiative “Cap sur Barcelone”, un rassemblement international de bateaux pour communiquer, soutenir et promouvoir la protection de l’environnement marin.
www.iucn.org

Pour en savoir plus sur les bateaux ambassadeurs

• Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme
Depuis sa création en 1990, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme s’est donné pour mission de modifier les comportements individuels et collectifs pour préserver notre planète. Seule fondation française reconnue d’utilité publique dédiée à l’éducation à l’environnement, ses actions visent à :
- Inciter les citoyens à agir au quotidien, notamment avec le Défi pour la Terre,
- Influer sur les décideurs politiques et économiques et les mobiliser, grâce à l’initiative du Pacte écologique ,
- Initier et soutenir des projets en France et à l’international.
Il s’agit pour la Fondation de contribuer aux changements des comportements afin d’aller vers une nouvelle forme de société et de culture basée sur un développement durable.
Son voilier Fleur de Lampaul, classé Monument historique, porte ses messages de protection de la planète et vogue à la rencontre de l’ensemble des publics (individuels, scientifiques, élus…) sur les côtes atlantiques et méditerranéennes.
www.fnh.org

• Institut océanographique Paul Ricard
Depuis sa création par Paul Ricard en 1966, l’Institut participe à la connaissance et à la protection de l’environnement marin. Ses actions s’organisent autour de trois axes principaux : étudier la mer, sensibiliser le public à sa richesse et à sa fragilité, éduquer les adultes de demain.
www.institut-paul-ricard.org
Le Garlaban est l’ancien bateau de Paul Ricard. Il est désormais le porte drapeau de l’Institut océanographique Paul Ricard avec trois missions spécifiques :
- Support logistique scientifique
- Support logistique cinématographique
- Support  des croisières pédagogiques pour sensibiliser les
enfants

• Tara Expéditions
De septembre 2006 à janvier 2008, Tara a dérivé en Arctique avec le programme scientifique européen Damocles, au coeur d’une région essentielle au devenir du climat de la terre. Les résultats scientifiques de cette mission seront connus en fin d’année.
Tara Expéditions est dirigé par Etienne Bourgois et soutenu par la marque agnès b.
www.taraexpeditions.org
Depuis 2004, le projet Tara Expéditions a pour objectif, avec la goélette polaire Tara, de comprendre ce qui se passe sur le plan climatique, prendre le pouls de la planète et l’expliquer simplement.
Tara est à la fois un bateau, un engagement soutenu par le Programme des Nations Unies pour l’environnement et un poste avancé, notamment pour les scientifiques.
En 4 ans, la goélette a parcouru 100 000 kilomètres et réalisé 7 expéditions.

• WWF – France
Implantée dans une centaine de pays, le WWF est l’une des plus importantes organisations indépendantes de protection de la nature et de défense de l’environnement dans le monde.
Depuis sa création en 1961, le WWF a pour mission d’enrayer la dégradation de l’environnement et de
construire un avenir dans lequel l’homme vivra en harmonie avec la nature :
- en réduisant son empreinte écologique
- en préservant la biodiversité du globe
- en garantissant une utilisation durable des ressources naturelles durables
- en encourageant des mesures destinées à réduire la pollution et la surconsommation

http://wwf-columbus.org

www.wwf.fr
Le WWF-Columbus est le bateau « ambassadeur, militant et relais du WWF-France ». Egalement base logistique pour accueillir des équipes scientifiques pour des missions en haute mer, telle la Mission cétacé en Méditerranée .
Pour la première fois le WWF-France est spécialement représenté sur l’océan. Avec l’aide de Jean-Yves Terlain, ambassadeur de renom, cette coopération permet d’élargir le périmètre d’action du WWF , pour offrir aux générations futures une planète et une mer vivante