Le largage

©

21 avril 2007

Le largage

Le largage tant espéré est enfin arrivé, hier à 18h, après 20 jours de négociation et d’attente.
Hier en fin de matinée, les conditions météorologiques nous ont paru favorables à un larguage dans la journée : peu de vent et une bonne visibilité. Grant a donc donné le feu vert pour décoler au pilote Russe, en stand by à Murmansk.
En fin d’aprés midi, vers 17 heures, alors que la visibilité commencait à baisser et le vent à tourner, Matthieu et Anatoli (mécanicen russe d’hélicoptère qui nous a rejoint le 10 avril) ont donné les dernières coordonnées GPS du centre de la zone de larguage à Viktor qui faisait le relais Radio avec les pilotes du Illution 76 chargé du largage.
Peu de temps après avoir fait ce dernier contact radio, nous avons vu apparaître au milieu d’une masse nuageuse cet engin impressionant qui devait être à un peu plus de 700 m d’altitude. L’avion a fait un premier passage pour repérer la zone. Lors de son deuxième passage il a ouvert sa soute arrière et a largué les deux premières palettes de matériels, les parachutes se sont ouverts très rapidement. Nous avons regardé avec admiration ces paquets tombés du ciel se poser sur la banquise sans dégât. Puis il a fait un dernier passage pour larguer à nouveau deux autres palettes, dont une qui contenait le tracteur, qui nous a permis aujourd’hui de finir la piste.
Nous sommes partis à la découverte de ces paquets pour ramener au plus vite au bateau les vivres fraîches (fruits, légumes et 130 kg de viande) et démarrer le tracteur pour continuer la piste du DC3.
Les mécaniciens se sont mis bidouiller sur le tracteur à chenille Russe et en moins de deux heures le tracteur était sur la piste.
Le tracteur a tourné toute la nuit pour améliorer la piste et ce matin toute l’équipe a repris ses pelles pour dégager les grosses congères que le tracteur ne pouvait pas enlever.

Le travail effectué a permis au DC 3 de se poser ce soir, 11 nouvelles personnes, scientifiques et journalistes, ont ainsi rejoint l’équipe. Nicolas et Viktor ont profité de ce vol pour quitter la base après 7 mois de dérive. Nous sommes donc 19 sur la base Tara -Arctic à partir de ce soir.

Pour la suite des rotations entre Longyearbyen et Tara, nous espérons que le temps restera stable.

Mais nous sommes maintenant à 10 jours de la dernière rotation retour prévue initialement.
Marion