Les 79ème fascinants

©

11 décembre 2007

Les 79ème fascinants

Il y a les hurlants, les rugissants, les pots au noir. Ici, je trouve que fascinant va comme un gant à cette latitude. Ce matin, le ciel est d’une clarté extraordinaire. Toutes les étoiles de notre système semblent visibles. La voie lactée est une évidence. Je ne parle pas de la grande ourse, de la petite ourse, des pléiades, d’Orion, Cassiopée. En ce moment on va beaucoup plus dans le détail : la chèvre, le cocher, le Cygne et sa croix , le dragon, la Lyre, le carré de Pégase. Ces noms, cette visibilité, ces aurores qui sont de plus en plus en présentes. Tara nage tout simplement (pardon ! dérive) en pleine poésie.
L’absence totale de lune renforce en ce moment cette présence de la voûte céleste. Quelques petites lueurs irisent quelquefois la ligne d’horizon vers le sud . En pleine nuit polaire, nous marchons donc vers la lumière.
Selon les cartes satellites, nous serions à 60 km de l’eau libre. Mais notre île de glace à laquelle nous sommes encore solidement attachés maintient un cap sud-ouest qui nous fait toujours longer la côte groenlandaise. Le cabotage continue donc. Et dans cet univers de poésie, nul ne sait quand nous sortirons de notre désert blanc. Quinze jours, un mois, deux ? Tout dépend maintenant des vents et des courants.
Mais la perspective de passer Noël sur la glace que ce soit dans les 79ème fascinants ou les 78ème apaisants n’effraient personne à bord, bien au contraire. Il me revient une phrase écrite par Nansen à bord du Fram, aussi en dérive il y a un siècle : « Maintenant je désire presque le retour de la nuit polaire avec son monde féerique d’étoiles, ses fantastiques aurores boréales et sa lune lumineuse poursuivant sa course paisible dans le silence d’une nature endormie. C’est comme un rêve, comme une échappée dans le domaine de la fantaisie et de l’imagination… »
Je crois que c’est exactement ce que je ressens. Une poésie éveillée vécue dans une grande sérénité. Car comme le Fram, Tara est un havre de paix.     

Vincent Hilaire