Les travailleurs de la matière

©

6 avril 2009

Les travailleurs de la matière

Le grand mât arrière de Tara,  soulevé par une grue de 55 tonnes et 40 mètres de flèche, vient se poser avec précision sur le pont. Après trois semaines de travail sur le gréement, Tara, la fière goélette polaire retrouve ses ailes d’oiseau voyageur. Pour s’attirer la bienveillance des dieux marins, une pièce de monnaie est placée sous la semelle du mât de grand voile, une veille tradition qui remonte au temps de la marine à voile.

Mais le temps n’est pas encore au départ, il reste encore de nombreux travaux avant de pouvoir hisser les voiles pour courir vers l’horizon. Les hommes de l’entreprise Timolor sont à l’œuvre dans les endroits les moins accessibles du bateau afin de le réparer et de le modifier en vue de la prochaine expédition. Ce chantier naval  fait partie de nos principaux maîtres d’œuvre depuis 4 ans. Toujours à l’écoute de nos besoins et prompts à réaliser les modifications, c’est toute une équipe qui est mise à notre service.

Toute modification ou nouvelle installation passe dans sa conception par le bureau d’étude où exercent les ingénieurs dessinateurs. Dans l’ambiance studieuse de leur antre, la matière se transforme et se modélise sur les écrans des ordinateurs. C’est ici, sur plan, que l’on trouve les solutions aux problèmes. Forts de leur expérience, Olivier et Guillaume, qui connaissent bien les structures du bateau, essayent en effet de trouver les solutions techniques à nos cahiers des charges souvent complexes.

Puis, c’est au chef de chantier de budgétiser les travaux et de mettre en commande la matière pour la réalisation du travail. Ce poste est occupé par Erwan et Laurent qui font la jonction, pas toujours évidente, entre le dessin et la réalité. Ce sont aussi les spécialistes praticiens du bateau qui savent reconnaître  les tôles abîmées par le temps et qui sont à l’affût des détails qui pourraient cacher un vice.  Généralement insaisissables, courants d’un bateau à  l’autre, ils sont de précieux conseil pour résoudre les problèmes techniques.
La casquette vissée sur la tête, toujours souriant, Daniel est un autre rouage important de Timolor. Il va mettre en œuvre les travaux à bord avec ces équipes de découpeurs, soudeurs, tuyauteurs. Sam, Bruno, Reynald, Jackie…. vont travailler la matière et la transformer dans le tumulte et la poussière d’aluminium. Ils arpentent les fonds du navire à souder et meuler. Allant dans tous les coins et recoins difficiles d’accès.

Un chantier de l’ampleur que connaît Tara actuellement est une réalisation non pas d’une équipe mais de plusieurs, travaillant toutes dans un même but, celui d’une mise en œuvre la plus efficace possible.

Hervé Bourmaud, capitaine de Tara