Merci Lorient !

©

31 mars 2012

Aujourd’hui samedi 31 mars 2012, Tara a retrouvé son port d’attache après 115.000 kilomètres et deux ans et demi d’expédition. Une émotion collective partagée encore avec les Lorientaises et les Lorientais, qui nous ont réservé un accueil exceptionnel, plein de respect et de ferveur. Comme les bombardes et les binious qui nous ont accompagnés une bonne partie de l’après-midi sous un généreux soleil, de l’île de Groix au quai Belem où nous sommes maintenant amarrés.

Atlantique Nord, Méditerranée, Canal de Suez, Mer Rouge, Océan Indien, Océan atlantique sud, Océan Austral, Océan Pacifique Sud puis Nord, Canal de Panama, Atlantique Nord, il aura fallu parcourir tous ces espaces liquides pour accomplir notre mission.
Une quête planétaire jamais réalisée pour essayer de comprendre un peu mieux comment fonctionnent tous nos océans, et ce micro-monde qui les habite.

Aujourd’hui alors que nous quittions le mouillage de l’île de Groix, déjà de nombreux bateaux venaient nous rendre visite, avec des banderoles pleine de chaleur « Tara on t’aime ». Deux Pen Duick étaient aussi parties prenantes de cette parade improvisée. Une grande joie collective a porté tout notre après-midi.

Rire et émotion d’un Gaby Gorsky, océanographe et directeur de l’observatoire de Villefranche sur mer, concentration d’un Loïc Vallette capitaine slalomant au milieu d’une armada d’une bonne centaine de bateaux, sourire d’Agnès b. mécène et propriétaire de Tara avec son fils Etienne Bourgois, co-directeur de cette expédition.
Et puis tout ceux qu’il sera impossible ici de citer, nous avons été 200 à nous relayer pendant ces deux ans et demi pour mener à bien ce projet. Pendant ces deux heures de route vers le chenal d’entrée de Lorient avec eux, je me souviendrais de toutes ces tapes amicales, tous ces regards complices, ces boutades pour rire encore ensemble. Ce qui nous a permis souvent de dépasser la fatigue, de garder le moral, d’entretenir cette ambiance qui a fait la réussite de cette expédition.

Pour tout ça je crois que chaque expédition est une formidable chance, et célébrer une arrivée à Lorient, une autre, on a vraiment l’impression de rentrer chez soi. Un chez soi de rêve, de partage. Un chez soi, qui le temps d’un instant permet cette communion dont chaque être humain est en quête et trop souvent privé.

Pour tout ça, merci Lorientaises et Lorientais, on vous aime et nous avons désormais un lien fort. Après notre précédent retour de l’Arctique, ce nouveau retour “d’expé” scelle de nouveaux souvenirs indélébiles. C’est désormais notre histoire.

Vincent Hilaire