Mise en fonction des premiers appareils de mesure

©

11 août 2009

Mise en fonction des premiers appareils de mesure

A côté de la prestigieuse flotte des Pen Duick, Tara, amarré au ponton de la Cité de la voile Eric Tabarly continue sa préparation sous l’oeil intéressé des visiteurs. Ils sont souvent étonnés de voir sur l’arrière du navire le laboratoire humide qui modifie quelque peu la forme et l’esthétique futuriste de la goélette polaire.

Cette semaine a été pour nous un moment important car ce fut la première mise en place du matériel scientifique de prise de données en continu. Installé dans le laboratoire sec à l’intérieur, il a été mis en place et testé. Sacha, scientifique italien spécialisé dans l’étude du plancton et Hervé Legoff du CNRS ont ajusté la précision des appareils et donc des données au cours des sorties en mer. Les appareils mis en place vont servir à étudier la fluorescence du plancton et à prendre les caractéristiques de densité, température et salinité de l’eau de mer tout au long du voyage de Tara.

Colomban de Vargas du laboratoire de Roscoff (CNRS) et son équipe ont commencé à aménager le laboratoire de filtration situé sur le pont et ont testé l’imposante pompe péristaltique qui va pomper de l’eau à 10 mètres de profondeur. Cette eau sera ensuite filtrée dans des tamis de plus en plus petits afin de prélever des échantillons qui seront conservés dans le congélateur –80°C puis expédiés dans les laboratoires du monde entier et ce à chaque escale.

A 3 semaines du départ, il y a beaucoup d’activité à bord. Les soudeurs de l’entreprise Timolor terminent la mise en place et travaillent en synergie avec les équipes scientifiques pour les dernières modifications qui peuvent être maintenant apportées après les tests lors des sorties en mer. La différence des genres, des corps de métiers qui se côtoient à bord représente vraiment la diversité qui caractérise Tara.

La semaine prochaine nous allons continuer le montage avec le laboratoire européen de l’EMBL. L’heure du départ s’approche à grand pas et tout est fait pour que Tara quitte, le 5 septembre son port d’attache pour de longs mois dans les meilleures conditions.

Hervé Bourmaud, capitaine de Tara