New York. 8 Millions d’habitants. Big Apple.

©

9 février 2012

A New York, le temps ne compte pas. La vie ne s’arrête pas de battre. Le sommeil n’existe pas. Le bruit est partout, incessant. Les lumières ne s’éteignent jamais. 5 siècles après que la nef de Verazano, pilote de JehanAngo, armateur dieppois, ait recensé clairement cette terre sur le globe.

New York vous pousse, vous tire, vous porte, vous entraîne de toute sa puissance… et vous en donne également. Tara s’est posé comme une fleur au pied des tours en reconstruction, à la Marina de North Cove, au sud de Manhattan, nous sommes là pour quelques jours de rencontres.

A l’arrivée du bateau, « l’homme en noir » était là. L’élégance discrète d’Etienne Bourgois. Un sourire un peu timide, une chaleur humaine qui n’arrive pas toujours à tout dire, mais que l’on sent si forte. Son bateau en est la preuve et respire ses idées. La science, mais aussi le côté humain. Tara est à une charnière… Au pied des tours, il ne choque pas, il rassure. Big Apple ne cesse de voir passer du monde, ne cesse de s’enrichir de projets les plus fous. Tara est un de ces projets mené par une famille hors du commun. La mode, l’art, la science. Cela donne… Tara, posé  au pied  de Manhattan, près de la Statue de la Liberté.

Tout le monde est venu : Eric Karsenti, directeur scientifique de l’expédition, Colomban de Vargas, coordinateur scientifique, Romain Troublé, directeur des opérations, tous ceux qui portent depuis si longtemps ce projet à bout de bras. Tout le monde est venu pour parler de la vie des océans, des projets futurs. Encore quelques jours au pied de Manhattan et puis le retour vers Lorient, pour achever ce tour du monde incroyable.

Alain Giese