Piste d’atterrissage fissurée

©

27 avril 2007

Piste d’atterrissage fissurée

Vendredi matin à 01h00 TU, une large fissure accompagnée d’une plus fine est apparue sur la banquise à environ 300 m du camp. Celle-ci se
prolongeait en direction de notre piste d’atterrissage sur laquelle tant
d’efforts avaient été déployés pour obtenir une piste de 900 m.

La fissure de 4 à 8 m de large coupa la piste en deux à 500 m, ne laissant que cette courte distance au Twin Otter pour évacuer la piste.
Celui-ci emporta avec lui 3 scientifiques vers le Groenland réduisant à
23 le nombre de personnes sur la base.

Après une courte nuit, toute l’équipe s’est afférée à terminer le planning
scientifique, à baliser et damer une nouvelle piste et à sécuriser le
carburant de secours sur le pont de Tara.

Le travail est ce soir terminé à 95% et nous attendons les deux
dernières rotations samedi et dimanche avec l’espoir que la banquise
nous laissera 48h de répit.

Cet évènement, plutôt fréquent sur la banquise arctique, est survenu
deux jours avant la fin de la mission ne nous laissant une “fenêtre” de
seulement sept jours depuis le parachutage et l’arrivée des premières
équipes de scientifiques.

Les jours se télescopent, les journées sont longues, les nuits courtes, il est indéniable que la fatigue commence à être bien visible sur les visages.

A bord de Tara, sur cette glace bien dynamique de l’Arctique.

Romain Troublé