Plus qu’une lueur

©

14 février 2007

Plus qu’une lueur

Depuis trois jours, c’est plus qu’une lueur et des teintes bleues et roses commencent à se former sur l’horizon, signe que le spectre s’élargit et que le soleil n’est pas loin.

La vie à bord s’était un peu ralentie depuis 15 jours en raison d’une grosse tempête, puis de mouvements de banquise important et ensuite une panne de sondeur qui limite nous activités scientifique. Et quand les activités baissent, les discussions occupent le temps. Certes nous avons quelques réflexions philosophiques sur notre existence ici, sur l’écologie, mais ce qui nous fait surtout parler ce sont le retour du soleil et notre retour « sur terre ». La lumière est sans doute la première chose que nous allons voir le matin au réveil, chacun va faire sa sortie sur le pont pour se rendre compte de l’intensité de la lueur. Depuis trois jours, c’est plus qu’une lueur et des teintes bleue et rose commencent à se former sur l’horizon, signe que le spectre s’élargit et que le soleil n’est pas loin. Notre retour « sur terre » peut s’apparenter, pour continuer l’analogie avec la fusée spatiale qui avait été prise au début de l’expédition, à une réentrée dans l’atmosphère, moment toujours délicat et incertain. Nous sommes dans le même état d’esprit. Pour première relève, en particulier tout tient en nos capacités à « construire » une piste pour le posé des avions et au bon vouloir de la banquise qui devra se « tenir tranquille » durant quelques temps.
Nous sommes donc dans une période charnière qui va vite devenir trépidante.  
 
Denys