Point sur la situation de Tara, le 23 août

©

23 août 2013

Depuis huit jours maintenant, Tara attend de pouvoir franchir le détroit de Vilkitskiy (Russie) bloqué par les glaces et de passer le Cap Tchéliouskine, point septentrional de l’Asie et point stratégique du passage du Nord-Est.

La glace particulièrement dense sur une bande de 400 kilomètres de long dans le détroit jusqu’à ces derniers jours, se desserre de façon significative sur les analyses satellites russe et allemande reçues dans la journée.

De plus, aucun convoi de brise glace n’est prévu dans les 48 heures pour ouvrir la voie aux bateaux qui attendent dans la zone.

Au lieu d’attendre encore deux jours de plus, le capitaine de Tara, Loic Vallette, en accord avec Romain Troublé, secrétaire général de Tara Expéditions, a donc pris la décision de tenter de se frayer un chemin dans le détroit à partir de demain matin à la première heure, et se faire une idée précise des conditions. L’objectif est d’arriver à passer bien sûr mais il sera toujours possible de rebrousser chemin si la banquise reste infranchissable.

Les conditions météorologiques sont bonnes, un anticyclone s’est installé durablement sur la région. Le jour permanent facilite également la progression à travers cette banquise morcelée.

Si la glace le permet, la traversée de cette zone de 400 kilomètres prendrait environ 3 jours.

L’expédition Tara Oceans Polar Circle a pris pour le moment huit jours de retard. La prochaine escale prévue est Pevek à l’extrême Nord-Est de la Russie.