Ravitaillement en eau

©

28 novembre 2006

Autre tâche pluriquotidienne : le ravitaillement en eau douce.

Après une période de rodage, nous avons une parfaite maîtrise de la production et l’expérience de Viktor aidant (20 années dans des bases polaires russes). Nous avons deux « réseaux » : Une production d’eau de boisson et une autre pour vaisselle, toilette et lessive.
L’eau de boisson est produite à partir de neige immaculée qui est ramassée sur la banquise et c’est d’autant plus facile que le temps est venteux car il y a alors des congères de neige fournissant une source inépuisable. Nous la transportons dans un sac plastique et la mettons à la cuisine dans un bac de 50 litres dans laquelle elle fond progressivement. Cette méthode garantit une eau parfaitement pure, non salée.

L’eau d’usage non alimentaire est produite à partir de glace qui est choisie très méticuleusement par Viktor : « Je recherche une crête de compression suffisamment haute et formée de plaques épaisses, ce qui me permet d’avoir de la glace ancienne (2 ans) et donc très peu salée. Par ailleurs, pour m’en assurer, j’en goûte un morceau pour être certain de sa valeur gustative même si elle est destinée à un usage non alimentaire ». Commence alors un travail plus physique de piquage pour obtenir des blocs de 5 à 10 kg, que l’on met dans la pulka (traîneau) pour les ramener sur le bateau. La pulka d’une cinquantaine de kg est hissée sur le pont et la glace est descendue par un panneau de pont dans la soute arrière où se trouve un bac chauffant qui accélère la fonte. Ce bac a une contenance de 200 litres, un peu plus que notre consommation journalière, et grâce à une pompe l’eau est distribuée dans la douche.

Denys